Environ 105 000 cas d’avortement recensés en 2012 selon une étude (AIB)

Environ 105 000 cas d’avortement ont été recensés en 2012, selon une étude de l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) de l’Université de Ouagadougou et le Guttmacher Institue (Etats-Unis), rapporte l’AIB.

La suite après cette publicité

La grande majorité de ces avortements ont été faits dans la clandestinité et dans des conditions à risque. Les avortements sont plus importants dans les villes qu’en campagne.

L’étude révèle également que 32% des cas de grossesses sont non intentionnels.

Le nombre élevé des avortement est justifié, selon l’étude, par le  fait que de nombreuses femmes ignorent ou n’utilisent pas les méthodes de contraception.

Au Burkina, l’avortement est autorisé par la loi dans les cas de viol, d’inceste pour protéger la santé de la femme enceinte ou en cas de  malformation du fœtus. 

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page