Révision de l’article 37 : 20 Burkinabè du Canada « exigent le retrait du projet de loi »

Ceci est une déclaration signée par 20 Burkinabè vivant au Canada et parvenue à notre rédaction. Ils y réclament le retrait du projet de loi portant révision de la Constitution qui sera soumis à l’Assemblée nationale, le 30 octobre 2014. Ils ont également invité « le Président, les membres du gouvernement, les députés, les généraux, les officiers, les sous-officiers, les hommes de rang, les leaders politiques de se démarquer immédiatement et le plus vite possible de tout dessein criminel visant à attaquer la population civile ».

La suite après cette publicité

Nous, citoyens burkinabè résidents au Canada,

Vu la Constitution du 2 juin 1991 en ce compris ses amendements,

Vu le Projet de loi adopté par le Gouvernement portant modification des articles 37 et 165 de la Constitution et son inscription à l’ordre du jour des séances parlementaires du 30 octobre 2014,

Soulignant au titre de l’article 31 de la Constitution que le Burkina Faso est un État démocratique, unitaire et laïc, une république et ne saurait aucunement être assimilé à une monarchie ou à un royaume de quelles que manières que ce soient pour qu’un seul individu reste au pouvoir à titre de Président depuis maintenant 27 ans et cherche à s’y maintenir,

Rappelant les devoirs et les responsabilités qui incombent au Président du Faso en vertu de l’article 36 de «veiller au respect de la Constitution», d’«incarner et d’assurer l’unité nationale»,

Considérant le serment que le Président du Faso a prêté devant le Conseil constitutionnel conformément à l’article 44 de la Constitution et qui se lit comme suit : « Je jure devant le peuple Burkinabè et sur mon honneur de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois, de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso»,

Réaffirmant notre attachement et notre engagement vis-à-vis de la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples tel que prévus dans le préambule de la Constitution, et de la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance,

Convaincus que les motivations actuelles de révision de notre constitution sont contradictoires à l’esprit de cette constitution qui en son article 168 proscrit toute idée de pouvoir personnel de même que toute oppression d’une faction du peuple par une autre,

Profondément préoccupés par les conséquences néfastes qu’un tel passage en force pourrait avoir sur la paix et la stabilité nationales,

Agissant en vertu des droits et devoirs civils et politiques qui nous sont garantis en vertu des chapitres I et II de la Constitution, convenons de ce qui suit :

  1. Apportons notre soutien sans réserve à la lutte contre la modification de la constitution.
  2. Exigeons le retrait de ce projet de loi.
  3. Invitons tous les Burkinabè du monde entier à conserver tous les éléments de preuve, vidéos, photos, enregistrement audios, ainsi que tout document écrit pouvant aider à prouver d’éventuels crimes et à situer les responsabilités.
  4. Interpelons le Président, les membres du gouvernement, les députés, les généraux, les officiers, les sous-officiers, les hommes de rang, les leaders politiques de se démarquer immédiatement et le plus vite possible de tout dessein criminel visant à attaquer la population civile.
  5. Lançons la campagne dénommée Stop The Dictator Compaore (#StopTheDictatorCompaore) sur les médias sociaux visant à sensibiliser la communauté nationale et internationale, les organisations de défense des droits de l’homme et les organisations de la société civile sur la situation qui prévaut au Burkina Faso.

Fait à Québec le vingt et huit octobre 2014 en un seul exemplaire; le seul exemplaire faisant foi.

Les signataires.

  1. Arsene ZONGO
  2. Aboudrahyme SAVADOGO
  3. Raymond SAVADOGO
  4. Takoun Vincent GUIEBRE
  5. Achille kevin KY
  6. Ali YEDAN
  7. Nayihouba K. Ada
  8. Habib Nibene SOME
  9. Arnaud SAWADOGO
  10. Adama DAO
  11. Aziz DABONÉ
  12. Jean-Baptiste Zongo
  13. Mamadou ZOUNGRANA
  14. Adama KONSEIGA
  15. Mamady OUEDRAOGO
  16. Alexis SANOU
  17. Oroki SAN
  18. Edmond ZIBA
  19. Adiaratou Zongo
  20. Arsene Kaboré
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

6 commentaires

  1. Je vous soutiens dans vos actions. Together to oust the dictator Compaor

  2. C’est votre contribution nous appr?cions positivement c’est d?j? bon nous savons que vous ?tes de coeur et que vous auriez aim? ?tre l? merci franchement

  3. en tant qu’un Burkinab? j’exiges le retrait du projet de loi,on a en marre de ce pr?sident,je suis n? le trouver au pouvoir jusqu’au pr?sent il n’y pas eu de changement,on ? besoin de changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page