Révision de l’article 37 : Les Etats-Unis marquent leur inquiétude

Ceci est un déclaration du Département d’Etat américain sur la situation politique du Burkina, marquée par un projet de loi portant révision de la constitution sur les mandats présidentiels. 

La suite après cette publicité

Washington – 28 Octobre 2014 : Les Etats-Unis sont inquiets par l’esprit et les objectifs visés par un projet de loi de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso modifiant la Constitution afin de permettre au Président sortant de se présenter aux élections pour un mandat supplémentaire de cinq ans.

Au moment où l’Assemblée Nationale du Burkina Faso se prépare à examiner les amendements constitutionnels proposés, les États-Unis soulignent que la limitation des mandats prescrite par la loi fondamentale assure un mécanisme important afin de tenir les Chefs d’Etat responsables, garantit une alternance pacifique et démocratique du pouvoir, et donne aux nouvelles générations la possibilité de présenter leurs candidatures pour des postes politiques et d’élire de nouveaux dirigeants.

Nous exhortons toutes les parties concernées, y compris les forces de l’ordre du Burkina Faso, d’adhérer au  principe de la non-violence, et de débattre ce sujet de manière apaisée et consensuelle.

Jen Psaki
Porteparole du Départment d’Etat

Washington, DC

 

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

18 commentaires

  1. nous prions pour que la paix revienne au Burkina. que toutes les forces vives de la nation soient pour dire oui a l’accalmie.

  2. Yougbare t’es pas reflechis je regrette de te le dire quelqu en soit ta position actuelle avec le pouvoir en place pense pour le future. Ce qui arrive aux autres ne t’exclura pas un de ces jours .

  3. La france vous a bien di que Papa Blaise Compaor? est le seul pr?sident africain et mieux plac? pr prot?ger leur bien. Esque la France est comme vous.

  4. Et la position de l union africaine? les usa et la France sont claires pr le respect des principes de la constitution et son non respect entra?nera des sanctions

  5. Les USA ne viendront pas…Thom Sank disait « l’esclave qui n’est pas capable s’assurer sa r?volte ne m?rite pas que l’on s’apitoie sur son sort »
    Si l’on se bat plus vigoureusement il y aurait r?pression et si il y a r?pression les puissant agiront avec plus de fermet?…

  6. Menteur ce Obama, l’afrique a beacoup de probleme important que vous devrais faire facc. Liberez dabor les 300 fillettes detenu au Nigeria

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page