Opinion – « Ma Distinction Honorifique est restée dans la poche des autorités de la Transition ! »

Ceci est une opinion d’Idrissa Diarra sur les récentes décorations.

La suite après cette publicité

Les journalistes ont ce principe sacré de ne point parler d’eux-mêmes, en se consacrant presqu’exclusivement aux soucis des autres, la veuve et l’orphelin, comme ils aiment si bien le dire. Pourtant, il y a aussi une morale qui soutient que « la charité bien ordonnée commence par soi-même » !

Ainsi donc, il m’a été donné de constater lors de baptèmes, entre autres, celui qui distribue les pièces et billets d’argent, remplir sa main d’argent dans le panier, et la foutre dans le fond de sa profonde poche de boubou ! C’est amusant non ?

Ce distributeur d’argent en boubou, n’est peut-être qu’une image qui peut s’extrapoler pour s’appliquer à une échelle plus grande. A partir de ce moment, que l’on ne me parle pays de modestie ! Dans un pays où les citoyens ne sont pas promptes à se féliciter, à honorer autrui et à célébrer ses mérites de son vivant, il s’y développera les plus grands vantards du monde, et souvent, à un âge vieux, ce qui est très vilain à voir !

J’ai l’avantage d’être assez jeune, donc assez à l’aise pour faire certaines observations. Je ne suivrai donc pas l’exemple du journaliste attitré dans la situation présente, dans un pays comme le Burkina Faso, même si je suis un e-journaliste indépendant, surtout, un e-intellectuel. Le mot intellectuel est tombé ! Parlons-en donc ! Qu’a-t-on au juste, contre les intellectuels dans ce pays quelque fois?

Faudrait-il que l’on porte de grandes loupes de myope, grande résolution, pour constater toute la contribution, notamment des e-intellectuels ou intellectuels 2.0 à ce mouvement intellectuel, idéologique et révolutionnaire qu’a connu notre pays, depuis l’effervescence suscitée par les velléités de modifications contestées de notre illustre article 37 en 2013-2014.

Quel bon curieux soucieux de la vie nationale de ces deux dernières années, n’a pas lu au moins les titres de mes virulents ou tranchants parents à plaisanterie, pour ne citer qu’eux, pour leur constance et endurance : Kwesi Debrsèoyir Christophe Dabiré et Touorizou Hervé Somé ?

J’ai le devoir de les citer, parce qu’en tant que spécialiste de la participation politique, je les coche régulièrement et l’on ne saurait méconnaître que ces e-intellectuels sont de grands laborantins et créateurs de forum sur Lefaso.net, Burkina24.com, Bayiri.com, zoodomail.com, etc. via Internet, une interface très exigeante et très naturellement sélective (Darwin), des sites drainant des milliers, sinon des millions de lecteurs burkinabè du territoire national et de la diaspora. En seulement une demie-page, l’on ne saurait épuiser de parler de ces deux Grands qui ont été non seulement, d’illustres e-auteurs de publications politiques, mais aussi dans l’ombre, le commun des e-lecteurs, et des e-forumistes!

A présent, je viens gâter la causerie en revenant à mes productions personnelles faites, pour l’intérêt public. Non ! Je veux parler des productions que le Seigneur Dieu m’a inspirées. Je ne saurai parler de moi-même, du fait l’humilité pesante, quelque fois paralysante, propre au Burkinabè ! Je suis Burkinabè, donc, je suis humble. Si une quelconque personne paraît humble, il y a aussi de bonne raison de parier, sinon de vérifier voir, si par hasard, il n’est pas Burkinabè.

Mon Seigneur m’a inspiré au moins 250 pages de janvier 2014 à mi décembre 2015, soit la moitié du volume d’une thèse de doctorat, soit 2/3 du temps académique normal de réalisation d’une thèse ! Passons sous silence divers commentaires, pour aborder brièvement certains moments forts de grands risques suicidaires pendant le putsch criminel de septembre 2015. Cette période aura vu débiter sous notre plume, en moins d’une semaine, des dizaines de pages sur les médias, avec pour la seule date du 21 septembre 2015 trois articles contre le général putschiste, dont le plus hautement symbolique en termes de sacrifice patriotique, signé sous titre :

« Disponible pour intégrer l’armée républicaine contre le putsch »

Peut-on être plus ambassadeur du Burkina Faso que de vouloir être enrôlé dans l’armée, à un moment où les balles sifflent tous azimuts dans chaque recoin des villes et campagnes ? A chacun de juger…

Il n’est pas inutile de rappeler ces liens Internet, pour l’esprit curieux et matérialiste qui vérifie toujours avant de croire, tout comme ce disciple qui voulait voir les « côtes percées » du Christ « pour croire à sa résurrection » :

  1. Appel du Mouvement des Intellectuels du Faso (17 septembre)
    https://www.burkina24.com/2015/09/17/le-mouvement-de-resistance-des-intellectuels-du-faso-soutient-le-president-du-cnt/

    2. Lettre de résistance au Général putschistes : appel lancé aux éléments intègres du RSP à désobéir à Gilbert Diendéré dans son coup d’Etat macabre
    http://bayiri.com/opinions/lettre-de-resistance-au-general-putschistes-appel-lance-aux-elements-integres-du-rsp-a-desobeir-a-gilbert-diendere-dans-son-coup-d-etat-macabre.html

    3. Le Mouvement de Résistance des Intellectuels du Faso se félicite de la Dissolution du RSP le 22 septembre, par le Président du Faso par intérim, Président en exercice du CNT
    http://bayiri.com/opinions/le-mouvement-de-resistance-des-intellectuels-du-faso-se-felicite-de-la-dissolution-du-rsp-le-22-septembre-par-le-president-du-faso-par-interim-president-en-exercice-du-cnt.html

    4. Mouvement de Résistance des Intellectuels du Faso : rejet total de « cette forme d’amnistie », mise en garde des chefs de partis politiques et OSC, non au retrait des militaires du Gouvernement, non au report des élections !
    http://bayiri.com/opinions/opinion-burkina-mouvement-de-resistance-des-intellectuels-du-faso-rejet-total-de-cette-forme-d-amnistie-mise-en-garde-des-chefs-de-partis-politiques-et-osc-non-au-retrait-des-militaires-du-gouvernement-non-au-report-des-elections.html

    5. Condoléances aux familles éplorées et compassions aux nombreux blessés. Plaidoyer pour le maintien intact des dates du calendrier électoral dans une campagne électorale sobre (22 septembre)
    http://bayiri.com/opinions/societe-opinion-au-burkina-condoleances-aux-familles-eplorees-et-compassions-aux-nombreux-blesses-plaidoyer-pour-le-maintien-intact-des-dates-du-calendrier-electoral-dans-une-campagne-electorale-sobre.html

    6. Disponible pour intégrer l’armée républicaine (22 septembre, sur Facebook, la presse n’ayant pas souscrit favorablement à notre demande)

    7. L’Institut Martin Luther King demande de privilégier le dialogue (22 septembre)
    https://www.burkina24.com/2015/09/22/linstitut-martin-luther-king-demande-de-privilegier-le-dialogue/

    8. Lettre de Résistant à SEM Michel Kafando, Président de la Transition
    https://www.burkina24.com/2015/09/25/lettre-de-resistant-a-sem-michel-kafando-president-de-la-transition/

 

Et vous, pensez-vous être oubliés dans la récompense honorifique de la République, pour un noble combat endurant que vous mener chaque jour pour la République ? Pensez-vous être chaque fois réduit en simple spectateur des récompenses méritées vis-à-vis de la République ? Eh bien, cet écrit est peut-être fait pour votre cause. Quant à moi, ma récompense se trouve là ou elle se trouve…

Il faut voir toute la pertinence d’une Révolution dans les distinctions honorifiques de la République et doter surtout la Grande Chancellerie de Ordres Burkinabè, d’un Observatoire actif et pro-actif dans la détection des mérites, talents et combats pour l’intérêt de la République.

Burkina Faso, Spécial 11 décembre 2015.

Unité-Progrès-Justice !

Idrissa Diarra
Géographe & politologue.
Secrétaire Exécutif du Mouvement de la
Génération Consciente du Faso (MGC/Faso).

Institut Martin Luther King d’Etudes politiques

IEP-ML King

Cel : (+226) 66 95 04 90
Courriel : [email protected]

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page