Célébration du 11-Décembre 2015: L’unité nationale magnifiée

« Après une année de transition qui n’a pas été simple », le Burkina Faso célèbre ce jour 11 décembre 2015 le 55ème anniversaire de son accession à la souveraineté territoriale sous le sceau de la sobriété. Toutes les composantes de la société burkinabè (civile, militaire et paramilitaire) ont participé au défilé de l’avenue de l’indépendance précédée de la décoration des étendards des différentes composantes des Forces armées nationales (FAN) et des blessés (283) de l’insurrection populaire et du putsch manqué. 

La suite après cette publicité

La décoration des blessés (283) de l’insurrection populaire de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015 et le défilé civil et militaire ont rythmé la commémoration de l’accession à l’indépendance de la Haute Volta devenue le Burkina Faso. A eux, s’ajoutent les étendards des différentes composantes des Forces armées nationales (FAN) pour leur engagement aux côtés des populations pour faire front contre le putsch manqué.

Commandeur, officier et chevalier sont les différentes distinctions qui ont été décernées aux récipiendaires.

Olivier Kini, ancien ambassadeur du Burkina en république de Russie, a été fait commandeur de l’ordre national. « Nous avons souffert dans notre corps, mais on est fier que notre patrie ait reconnu que nous les blessés ont joué un rôle important dans son évolution politique et sociale », a dit le diplomate.

Olivier Kini, victime de l'insurrection populaire a été fait commandeur de l'ordre national.
Olivier Kini, victime de l’insurrection populaire a été fait commandeur de l’ordre national.

Le président de la Commission de réconciliation Nationale et des réformes (CRNR), Monseigneur Paul Ouédraogo, a jugé « merveilleux », le 55ème anniversaire de l’accession du pays à la souveraineté territoriale. Il se réjouit que la transition ait pu aboutir à son terme malgré les multiples turbulences. « Après une année de transition qui n’a pas été simple, je pense qu’on peut se réjouir, parce que le navire a pu arriver à bon port », a dit Monseigneur Paul Ouédraogo.

Le Président Kafando a quant à lui salué « l’importance de l’unité, de la symbiose nationale à travers la célébration de notre fête nationale ». Pour lui, la célébration a été « belle », simplement parce que « toute la population a couru en si bon nombre pour donner une tonalité forte à la célébration »

La fanfare de la Gendarmerie nationale exécutant la figure symbolisant l'unité nationale du peuple burkinabè.
La fanfare de la Gendarmerie nationale exécutant la figure symbolisant l’unité nationale du peuple burkinabè.

Pour Monseigneur Paul Ouédraogo, homme d’église et président de la CRNR, il y a de quoi être reconnaissant envers Dieu pour avoir mis Sa Main sur le Burkina qui a traversé avec brio l’une des étapes fatidiques de sa marche inéluctable vers la démocratie.

« Je pense que tous les Burkinabè sont conscients que là où nous sommes arrivés, nous le devons à Dieu. C’est Dieu qui a mis la Main sur le Burkina et qui a fait que tous les efforts des uns et des autres ont abouti à ce que nous voyons aujourd’hui. Vraiment, il convient que nous lui rendions grâce et que nous lui disons merci de tout cœur ».

Oui Koueta et Noufou KINDO

Burkina24


20151211_120631

????????????

????????????

????????????
????????????

????????????

????????????
????????????

Le président Kafando au milieu de la foule. Il a été ovationné et suivi jusqu’au Premier ministère.

????????????

????????????

E SAINT MICHEL

????????????

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page