Festival des enfants musulmans : La distraction à la lumière de l’islam

Pour la cinquième fois, le Festival des enfants musulmans ou Tabaski avec les enfants a été organisé ce dimanche 18 septembre 2016 au Cercle d’étude, de recherche et de formation islamique (CERFI), à Ouagadougou. Plus de 300 enfants étaient présents à cette activité dont le but est d’allier réjouissances et valeurs islamiques.

La suite après cette publicité

Comme les années précédentes, le festival a tenu sa promesse en réunissant dans l’enceinte du CERFI plusieurs enfants, venus se distraire au rythme de cantiques, slams, contes, démonstration d’arts martiaux…

Selon Imam Alidou Ilboudou, le promoteur du festival, l’objectif est d’offrir aux jeunes musulmans une journée de divertissement islamique. Mais aussi, il s’agit d’instruire les enfants sur la philosophie des fêtes musulmanes, notamment la Tabaski.

alidou-ilboudou-imam-du-cerfi

Imam Alidou Ilboudou, imam du CERFI

« C’est une journée de retrouvailles après la Tabaski, et nous voulons aussi l’organiser après le ramadan, pour que les enfants musulmans se retrouvent et partagent ensemble le sens et les valeurs de la Tabaski. Parce que quand il y a une fête, il y a une philosophie et un sens qui l’accompagnent », a-t-il précisé.

La singularité de ce festival tient en son contexte qui se veut avant tout islamique ; c’est-à-dire un cadre de réjouissance basé sur les principes de l’islam. Et cela, les parents l’ont compris, selon l’appréciation de l’initiateur.

20160918_110735

« Nous pensons que les parents ont compris le message. C’est vrai qu’il y a des festivals qui sont organisés ou des réjouissances, mais le cadre n’est pas le même, les valeurs véhiculées aussi ne sont pas les mêmes », a-t-il laissé entendre. Pour preuve ajoute-t-il, « nous avons prévu avoir 200 enfants, on en a plus de 300».

14316998_1424442714251593_981740288395113766_n

C’est d’ailleurs ce que confirme Issaka Kaoré, un parent d’enfant, présent au festival. « On remercie les organisateurs. C’est un cadre très réjouissant pour les enfants musulmans».

Issouf NASSA

Burkina 24

 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page