Francophonie: Michaëlle Jean parle du limogeage de Kako Nubukpo

En visite de travail à Cotonou au Bénin, la secrétaire générale de l’organisation, Michaëlle Jean a confié le samedi 16 décembre 2017 que le limogeage de la Francophonie de l’économiste togolais Kako Nubukpo, figure connue pour ses positions anti-franc CFA, est intervenu pour avoir manqué à son “devoir de réserve”.

La suite après cette publicité

Anciennement à la tête de la direction de la francophonie économique et numérique au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Kako Nubukpo a été relevé à titre conservatoire  de ses fonctions début décembre à la suite d’une intervention faite sur un site d’actualités le 29 novembre et dans lequel il affirmait que “le franc CFA asphyxie les économies africaines”.

Toujours selon, l’économiste togolais, revenant sur la récente tournée d’Emmanuel Macron, le Président français en Afrique de l’Ouest, il estime que certains propos tenus par le tenant de l’Elysée sont “déshonorants pour les dirigeants africains”, celui-ci ayant déclaré devant des étudiants burkinabè que le franc CFA était “un non-sujet pour la France”.

Pour Michaëlle Jean, “les organisations internationales ont une règle. Les hauts fonctionnaires sont tenus à un devoir de réserve”, a-t-elle tranché face aux journalistes à Cotonou, Bénin où elle mettait fin à une visite de trois jours, avant de poursuivre “dans une organisation internationale, on ne peut pas avoir un fonctionnaire électron libre qui finalement se croit autorisé (à exprimer des opinions personnelles) même s’il est militant sur une vraie question… Kako Nubukpo est quelqu’un de très compétent et nous l’avons recruté à raison. Nous trouvons dommageable qu’il n’ait pas respecté cette règle”, a ajouté la secrétaire générale de la Francophonie.

Sur la question du franc CFA, Kako Nubukpo est un « récidiviste ». Selon Michaëlle Jean, il avait été à plusieurs reprises ramené à l’ordre mais en vain et ce jusqu’à ce qu’intervienne son remerciement de son institution.  En 2016 alors qu’il était encore en fonction à l’OIF, Kako Nubukpo a écrit “Sortir l’Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le franc CFA ?”.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                   Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page