Burkina vs Botswana : « On a un statut à défendre », affirme Paulo Duarte

1105 0

Le sélectionneur des Étalons du Burkina Paulo Duarte a animé une conférence de presse d’avant-match le jeudi 11 octobre 2018 à Ouagadougou. Le sélectionneur a rassuré sur l’état de forme de son groupe et son objectif pour cette double confrontation qui est de prendre six points à commencer par gagner le match du samedi 13 octobre 2018.

C’est face au Botswana que les Étalons se sont qualifiés pour les phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 à Ouagadougou. Mais quelques mois avant, cette même formation avait fait chuter le Burkina à Francistown (1-0). Une vieille connaissance donc. « Vous connaissez très bien le Botswana. Nous aussi, nous connaissons très bien le Botswana. On a gagné le Botswana pour les éliminatoires de la CAN 2017 mais avec beaucoup de difficulté alors qu’on pouvait gagner facilement 3 ou 4 à 0. Deux ans après, on se retrouve », se souvient Paulo Duarte. C’est pourquoi il conseille de ne pas négliger cette rencontre même si le Botswana compte zéro points. C’est pourquoi, il insiste sur le fait que « le plus difficile en football, c’est de croire qu’un match sera facile ».

Pour cette fois, le Botswana est une équipe qui a le dos au mur dans la mesure où elle a perdu ses deux rencontres. Elle compte six points. Pour Paulo Duarte, cela peut être un avantage dans la mesure où son adversaire est à la recherche de points. « Cela va peut-être les obliger à jouer ouvert (…). On a une équipe rapide et créative qui peut permettre de créer des ouvertures », analyse Paulo Duarte. Cependant, Paulo Duarte ne s’en tient pas à ces aspects. En étudiant son adversaire, il s’est rendu compte qu’il avait bien disputé ses différentes rencontres malgré les défaites, notamment contre l’Angola.

« On est favoris mais… »

Les Étalons quant à eux n’ont pas le choix. « On a un Burkina qui a un statut à défendre. On est favori mais on ne va pas se reposer sur ça », insiste le Portugais.

Face à la Mauritanie le mois dernier, l’équipe a disputé la deuxième journée des éliminatoires avec beaucoup de cadres absents. Cette fois, Duarte affirme avoir tout son monde malgré les absences de Aristide Bancé, Préjuce Nakoulma et Hassan Bandé. « Et si tout le monde est là, on est plus fort », ajoute-t-il.

Cependant, la difficulté pour Paulo Duarte, c’est de gérer l’équipe physiquement pour la double confrontation du 13 et du 16 octobre. En effet, Charles Kaboré, Bakary Koné, Yacouba Coulibaly, Steeve Yago et Banou Diawara sont sur la menace de cartons jaunes. Le coach veut pouvoir gérer et avoir tout le monde pour les trois prochains matchs.

« Il faut qu’on soit très exigeants »

«  On aura trois matchs (ndlr, si l’on compte celui de novembre contre l’Angola en déplacement). Il faut que dans ces matchs, il faut qu’on soit le plus compétent possible, qu’on soit au complet. Et si tout le monde est là, la qualité est là et il y a plus d’options pour le coach. Pour ces trois matchs, il faut qu’on soit très exigeants autour du match, que ce soit sur le plan physique, psychologique et de la récupération » a prévenu Paulo Duarte.

Son objectif, c’est de prendre six points sur cette double confrontation car il dispose d’un meilleur effectif et doit obligatoirement s’imposer pour espérer être présent au Cameroun. Paulo Duarte est également confiant dans la mesure où les Etalons font de bonnes prestations à domicile de façon générale.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre