Ouahigouya : Le FESCO renaît

335 0

Le 12e Festival Culture et Sport de Ouahigouya (FESCO) a déroulé ses activités du 22 au 24 novembre 2018 à Ouahigouya dans la région du Nord. La culture et la paix ont été au centre de la renaissance de la manifestation.

Après les rendez-vous manqués de 2014, 2015, 2016 et 2017, le FESCO a à nouveau fait s’exprimer la culture et le sport dans la capitale de la Région du Nord.

Pendant 72 heures, entre autres, onze (11) troupes de danses traditionnelles, dont la troupe Naaba Kango d’Attécoubé de la diaspora ivoirienne, ont rivalisé des pas de danse de « liwaga » sous le thème « culture et paix ». « Le thème de cette édition 2018 a pour but de réfléchir sur une problématique majeure en rapport avec le développement et le bien-être de nos populations, car sans paix, pas de développement possible », a expliqué Etienne Ouédraogo, le président du Comité national d’organisation.

La paix et la culture magnifiées

Il a été soutenu dans ses propos par le promoteur du festival, Me Gilbert Noël Ouédraogo. Pour lui, vu la conjecture économique et sécuritaire assez difficile qui met en péril le bon vivre du citoyen, le Festival sport et culture vient apporter un peu de gaieté dans le quotidien des fils et filles de Ouahigouya. Une édition, qui, a-t-il rappelé, a vu le jour grâce à la demande pressante des populations qui se voyaient privées du FESCO.

Le promoteur remettant les prix à des lauréats © FESCO

Placé sous le patronage de Naba Kiiba, Roi du Yatenga  et du coparrainage du  Gouverneur de la région du Nord et de Rose Sanou, présidente de la Société Saint Raphael, le FESCO a vu les candidats concourir en course cycliste, en football, en jeux de société et handi – Basket.

Les habitants de Ouahigouya ont participé aux activités du FESCO

A la fin des courses, le prix Spécial Guimi de Gourga a été décerné à  Naaba Kango de Ouahigouya, pour avoir su animer le public.  Pour avoir magnifié les œuvres de Bernard Lédéa Ouédraogo, c’est la troupe Relwendé de Kombranga qui a mérité le prix spécial  qui porte le nom de l’illustre homme. Enfin, dans le concours de liwaga, le premier prix a été décroché par la troupe Naaba Kango d’Attékoubé de la diaspora ivoirienne.

Rendez-vous est pris pour la 13e édition, prévue les 24, 25 et 26 octobre 2019 sous le thème, « promotion culturelle et développement intégré« . 

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre