Mali : Emmanuel Macron rencontre Assimi Goïta à Bamako le 20 décembre prochain

Mali – Le président français Emmanuel Macron sera en visite le 20 Décembre 2021 à Bamako, la capitale malienne pour rencontrer le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta. Cette rencontre est la première du genre entre les deux chefs d’États après plusieurs échanges téléphoniques.

La suite après cette publicité

Bamako et Paris entretiennent des relations très tendues depuis plusieurs mois. La fin de l’opération Barkhane et la potentielle arrivée des paramilitaires russes de Wagner dans le pays ou encore la question de la durée de la transition malienne n’ont pas arrangé les choses.

Depuis plusieurs mois, les deux États rivalisent d’amabilités par déclarations interposées. Le Mali, via son Premier ministre de la transition Choguel Maïga, avait qualifié la fin de l’opération Barkhane d’« abandon en plein vol » devant les Nations unies alors que le Président Macron qualifiait ses propos de « honteux » par Emmanuel Macron tout en taxant le gouvernement malien de putschistes.

Cette rencontre sera l’occasion pour Asssimi Goïta de clarifier face à Emmanuel Macron sa position sur la possible venue du groupe Wagner au Mali sachant que Paris menace d’un retrait de ses troupes si l’hypothèse d’une telle arrivée venait à se concrétiser.

Un autre point à clarifier, concerne le processus électoral car la France va appuyer les demandes de la Cédéao qui a récemment appelé les autorités maliennes à respecter le calendrier électoral prévu à savoir l’organisation d’élections en février, un calendrier qui paraît à ce jour objectivement difficile à  tenir.

En début de semaine, les soldats français ont quitté Tombouctou. Les retraits de Kidal et Tessalit se sont opérées il y a quelques semaines. Toutefois, des militaires français restent encore présents dans le pays.

Après Bamako, Emmanuel Macron se rendra également à Gao pour partager un dîner de Noël avec les militaires français encore sur place. 

Les États-Unis mettent en garde le Mali à propos de Wagner

De son côté, les Etats-Unis dans un message ont lancé un avertissement au gouvernement de transition malien, s’inquiétant d’un possible recours des autorités de Bamako au groupe de sécurité russes Wagner.

Selon les États-Unis, une telle décision serait non seulement très coûteuse, estimée à 10 millions de dollars par mois, mais aurait aussi de graves conséquences à l’instar de la Libye ou de la Centrafrique en termes de violations des droits humains et d’exécutions extrajudiciaires.

Dans son communiqué du mercredi 15 décembre 2021, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken estime que cet argent serait mieux utilisé à aider les forces maliennes à combattre le terrorisme ou pour les services publics. Les États-Unis regrettent par ailleurs le refus du gouvernement malien d’un déploiement de forces supplémentaires des Nations unies « qui auraient contribué, sans coût supplémentaire, à la protection des civils ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page