Bobo-Dioulasso : L’étude sur la réhabilitation de la Mosquée de Dioulassoba restituée

Le ministre en charge de la Culture, Ousséni Tamboura, en compagnie de la ministre déléguée en charge de la culture, Bonwendson Valérie Rouamba, a assisté vendredi 14 janvier 2022 à la restitution de l’étude sur la réhabilitation de la Mosquée de Dioulasso, dont une partie du minaret principal s’est écroulée, le 08 Août 2021 suite à des intempéries, rapporte l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

La suite après cette publicité

Construite depuis 1880, la vieille mosquée de Dioulassoba avait fait l’objet de réhabilitation entre 2016 et 2019. Une partie du minaret principal s’est pourtant écroulée le 08 août 2021, suite à des intempéries.

« Nous allons restituer cette étude aux différents acteurs et voir comment entamer le plus rapidement possible les travaux pour que cet énorme patrimoine puisse être utilisé par les populations », a déclaré la ministre déléguée en charge de la Culture, Bonwendson Valérie Rouamba, lit-on sur l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Cependant, une étude avait été commanditée par le chef du département de la culture auprès du département ministériel en charge de l’urbanisme, question de connaitre les causes réelles de l’incident et poser des bases pour une future réhabilitation, toujours selon l’AIB.

A entendre Bonwendson Valérie Rouamba, cette étude sera d’abord appropriée au niveau local avant qu’une feuille de route puisse être établie par les acteurs pour un démarrage des travaux.

Ministre déléguée en charge de la Culture, Bonwendson Valérie Rouamba

Pour Amadou Sanogo, président du comité de réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba, ravi soit-il, il dit accueillir le rapport avec satisfaction.

« L’étude du ministère de l’Habitat a relevé des insuffisances et des petites failles lors des travaux jusqu’à l’effondrement du minaret. Nous allons en prendre compte dans la réhabilitation », a-t-il fait savoir.

Toujours dans ses propos, il indique que son équipe travaillera en parfaite collaboration avec les techniciens du gouvernement, pour corriger les insuffisances des travaux antérieurs et prendre en compte les observations émanant de l’étude.

« J’appelle la population à faire preuve de patience pour que l’infrastructure qui sera livrée puisse être de qualité », a-t-il souhaité.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page