Poutine met en garde contre une inflation mondiale des prix des produits alimentaires

Les sanctions internationales imposées à la Russie risquent d’entraîner une inflation mondiale des prix alimentaires, a averti Vladimir Poutine, car la Russie ne pourra plus exporter suffisamment d’engrais.

La suite après cette publicité

Si les engrais russes ne sont pas en soi touchés par les sanctions occidentales, les secteurs de la finance et de la chaîne logistique le sont, ce qui affecte les capacités de la Russie à exporter.

« La Russie et le Belarus sont parmi les plus grands fournisseurs d’engrais minéraux. Si on continue de nous créer des problèmes pour financer ce travail, l’assurer, dans la logistique, la livraison de nos produits (…) alors les prix vont augmenter toujours plus » a déclaré le président russe le 10 mars 2022, pointant la responsabilité des Occidentaux. « Cela va se ressentir sur le prix du produit final, les produits alimentaires », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, le ministère de l’Industrie a recommandé aux producteurs d’engrais russes de suspendre leurs exportations. La Russie, tout comme son voisin le Belarus, lui aussi durement sanctionné, sont des grands fournisseurs mondiaux d’engrais minéraux et approvisionnent aussi bien l’Europe que l’Amérique du Sud.

Alimentaire et hydrocarbures touchés par l’inflation

Les consommateurs européens sentent déjà depuis plusieurs jours une augmentation des prix à la pompe. Une envolée des cours mondiaux qui n’est pas imputable à la Russie d’après Vladimir Poutine, qui a assuré que Moscou maintenait toutes ses livraisons d’hydrocarbures.

« Nous respectons toutes nos obligations en matière d’approvisionnements énergétiques », a-t-il souligné lors d’une réunion gouvernementale, précisant que « tous les volumes » étaient livrés à l’Europe comme ailleurs et que même le « système de transport de gaz de l’Ukraine est rempli à 100% ».

Dans le pays, de nombreuses enseignes étrangères ont suspendu leurs activités, des géants comme Ikea, McDonalds ou encore H&M … Le système bancaire russe est également touché, et ne peut quasiment plus fonctionner à l’international.

Moscou interdit d’exporter certaines marchandises

La Russie a interdit le 10 mars 2022 l’exportation de certaines marchandises et équipements étrangers, pour faire face aux sévères sanctions économiques adoptées à son encontre par les Occidentaux pour le conflit en Ukraine.

Cette mesure concerne des biens et équipements précédemment importés en Russie depuis l’étranger. Selon le gouvernement, cette interdiction vise certaines technologies liées aux télécommunications, à la médecine, des machines agricoles ou encore des équipements électriques. Il s’agit aussi des locomotives, turbines, machines de traitement des métaux et des pierres, des moniteurs et projecteurs.

« Cette mesure est nécessaire pour assurer la stabilité du marché russe », a indiqué le gouvernement dans un communiqué, précisant qu’elle serait en vigueur jusqu’à la fin de l’année.

Les exportations seront toutefois possibles vers les Etats membres de l’Union économique eurasienne (UEE), union douanière menée par Moscou, et vers les républiques séparatistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie.

Ces mesures font suite à des sanctions adoptées par les Occidentaux contre Moscou suite à son offensive en Ukraine lancée le 24 février 2022.

Le Kremlin, qui a admis que les difficultés économiques du pays allaient en grandissant, faisait face à « une guerre économique », mais il a également exclu de mettre fin à ses opérations militaires chez son voisin pro-occidental. Les sanctions ont d’ores et déjà entraîné une chute du cours du rouble et nourri l’inflation.

(Source : Euronews)

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page