Un « convoi contre la faim » à Djibo, des « pro-Ours russes » chassés de la bergerie à Ouaga !

C’est le convoi de l’espoir, sinon de l’espérance. Le mercredi 20 avril 2022, une longue colonne de véhicules de transport de marchandises généralement, escortée par l’armée, a atteint la ville de Djibo. L’impressionnant convoi qui s’étalait à perte de vue a été accueilli par une liesse populaire, signe de son importance pour la capitale de la province du Soum.

Depuis plusieurs semaines, Djibo était presque coupée du reste du pays par un blocus des HANI qui se sont rendus maîtres de l’axe Kongoussi-Djibo. Conséquences, les magasins de vivres et de produits de première nécessité s’étaient vidés dans ce qui s’apparentait désormais à une prison à ciel ouvert pour les habitants.

La suite après cette publicité

L’on comprend donc la joie des « Djibolais » quand la soixantaine de camions est entrée dans la ville. Mais il aura fallu, en tout, trois jours pour le « Convoi contre la faim » pour franchir les quelque 95 km qui sépare la ville de Kongoussi.

Il n’aura échappé à personne que cette portion de route nationale 22 était devenue comme une route de la mort, avec de nombreuses attaques qui y ont eu lieu, parfois avec des engins explosifs improvisés, et ses nombreux villages abandonnés tout autour.

Djibo en avait vraiment besoin

D’où les trésors de précautions qu’a dû sûrement prendre l’escorte pour conduire les camions de ravitaillement à bon port. Ce n’est pas la première mission du genre pour les FDS, mais selon certains confrères dont Radio Oméga, cette dernière aurait été facilitée par le comité local de dialogue. Une information plutôt démentie par le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo : « Le ravitaillement de Djibo n’a rien à voir avec les dialogues entamés ». En tout cas, ce ravitaillement est un bon signe…

En rappel, le chef de l’Etat avait annoncé la création de comités locaux de dialogue pour discuter avec les filles et fils du pays qui ont retourné leurs armes contre la patrie. Le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Yéro Boly, avait déjà précisé que ces échanges étaient menés par les leaders locaux et non par l’Etat, et qu’il ne s’agissait pas de négociations entamées par l’Etat.

S’il s’avère que le convoi du mercredi est à mettre en partie à l’actif des leaders coutumiers et religieux de Djibo, l’on ne peut que s’en féliciter et espérer que le dialogue permettra de desserrer l’étau sur la ville qui est dans un état végétatif, ne respirant que par à-coups, le temps de missions d’escorte comme celle-ci.

Faire appel à « l’Ours russe » ?

Seulement, le cas de Djibo enseigne la prudence. Sous le régime Kaboré, des « négociations » plus ou moins secrètes, et déjà menées à l’époque par des leaders de la ville, avaient permis d’obtenir une paix des braves avec les terroristes. Mais le « cessez-le-feu » n’aura pas duré longtemps, puisque les coups de feu avaient de nouveau retenti dans la ville.

« Peut-on réellement discuter avec des hommes sans foi ni loi ? De quoi va-t-on discuter ? Quel crédit accorder à leur parole ? », se demandent toujours plusieurs Burkinabè. En tout état de cause, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba croit dur comme fer à son affaire : dialoguer tout en n’oubliant pas l’engagement militaire.

A ces deux options pour vaincre l’hydre terroriste, il s’en trouve des Burkinabè qui proposent une troisième voie : se tourner vers la Russie qui intervient déjà chez le voisin malien. Samedi 23 avril 2022, des OSC qui voulaient marcher notamment pour demander de faire appel à « l’Ours russe » ont vu leur manifestation interdite. Ce qui n’a pas empêché certains d’entre eux, munis du drapeau du pays de Vladimir Poutine, de tenter d’investir la place de la Révolution d’où ils ont été chassés à coups de gaz lacrymogènes

La Rédaction 

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Get 30% off your first purchase

X