Eddie Komboïgo : « Je suis là, je n’ai pas démissionné »

Le bureau exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’est réuni ce samedi 25 juin 2022 à Ouagadougou autour d’Eddie Komboïgo. Ils ont statué sur deux points, notamment la vie du parti et des informations diverses. Également, la prétendue lettre de Blaise Compaoré qui appelle à la tenue d’un 8e congrès du parti a été évoquée au cours de cette réunion.

La suite après cette publicité

La guéguerre entre Eddie Komboïgo et Achille Tapsoba est loin d’être terminée. Le cas Tapsoba a été évoqué au cours de cette rencontre du bureau exécutif national du CDP. « Nous avons également parlé de diverses lettres et attitudes du camarade Achille Tapsoba qui s’est autoproclamé président par intérim. 

Nul ne saurait être président par intérim, dans un parti où le président en exécution est toujours là. Je suis là, je n’ai pas démissionné contrairement au message qu’ils ont fait passer, soit disant de RFI ou de quelle chaine sur les réseaux sociaux. Je suis là et j’entends garder mon mandat, qui m’a été confié par le 8e congrès ordinaire jusqu’à la fin », a-t-il dit.

Eddie Komboïgo a aussi ajouté que le bureau exécutif national a requis et fait des propositions à soumettre au bureau politique national concernant le cas Achille Tapsoba. « C’est le bureau politique national qui prendra la décision définitive et nous l’avons convoqué pour le samedi 2 juillet prochain à Ouagadougou », a-t-il informé.

La mission menée sur Abidjan pour rencontrer le président d’honneur Blaise Compaoré est revenue sur les échanges. A ce point, Eddie Komboïgo dit avoir rendu compte au bureau exécutif national du parti et très prochainement au bureau politique national.

« Nous avons enfin abordé la question de la lettre qui est arrivée, rien qu’hier et qui a fait le tour des réseaux sociaux, qui nous a obligés à répliquer. Nous avons été confortés par le bureau exécutif national, encouragés par le bureau exécutif national, nous comptons poursuivre la lutte jusqu’à la victoire finale de notre parti », a-t-il déclaré en notant qu’au regard de la forme même de cette lettre, il y a des erreurs sur la dénomination du parti et le contenu est assez violent.

En images, quelques membres du bureau exécutif du CDP

« Nous avons rappelé dans notre réponse, ce qu’il faut en respectant le statut du règlement intérieur, nous avons tenu un 8e congrès, on ne peut plus encore convoquer un 8e congrès, même si l’on voulait l’unité du parti, on aurait peut-être souhaité qu’un congrès extraordinaire puisse se tenir et que l’on ouvre le bureau exécutif pour recevoir ceux qui avaient été fâchés et qui viennent s’amender pour les reprendre afin que nous renforcions davantage le parti », a poursuivi Eddie Komboïgo.

Concernant le point sur la vie du parti, le président du CDP a indiqué que le bureau exécutif national a été revisité d’avoir son avis sur la poursuite du récépissé qui n’est toujours pas délivré par le ministère de l’administration territoriale.

Willy SAGBE

Burkina24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page