MPSR : « L’amateurisme intéressé a pris le dessus sur le volontarisme constructif » (Claude Tassembedo)

Ceci est un message de Dr Aimé Claude Tassembedo aux membres du MPSR. 

Voilà 5 mois que le MPSR est à l’œuvre au pays des hommes intègres. Cela suffit-il à tirer des conclusions sur la gouvernance politique, sécuritaire, et humanitaire ?

La suite après cette publicité

Evidemment que non. Mais une réflexion à mi-parcours nous permet de porter notre regard critique sur la gestion des affaires de l’Etat à laquelle nous avons aspiré par notre candidature indépendante  à la présidentielle de novembre 2020.

En rappel nous avions exprimé notre inquiétude sur la gouvernance calamiteuse et pas vertueuse des régimes antérieurs qui ont abimé le Burkinabè. Notre analyse situait la responsabilité certes des gouvernants mais aussi des gouvernés, car la chose la plus facile c’est d’accuser toujours le prochain et justifier son échec personnel. Je m’inspirais de la pensée de NORBERT ZONGO qui stigmatisait à sa façon « le silence des hommes bien ». Et le PR JOSEPH K ZERBO disait « nan lara an sara ».

C’est pourquoi nous avons refusé d’être bâillonné et d’être complice par notre silence à la liquidation de notre chère patrie.

Depuis l’avènement du MPSR, le constat semble indiqué l’échec pour le moment au regard des indicateurs empruntés au président du MPSR. A qui la faute ? Le temps nous le montrera. Par contre, nous sommes de ceux-là qui ne regrettons pas les évènements du 24 janvier 2022.

La délinquance politique, financière, administrative, et même sécuritaire et humanitaire devrait être stoppée de quelle que manière que ce soit. Cependant la prise en main de la situation par le MPSR devrait conduire au changement, à la rupture telle qu’espérait le peuple (malheureusement déçu).

L’amateurisme intéressé a pris le dessus sur le volontarisme constructif. C’est pourquoi nous ne cesserons d’interpeller le MPSR, au retour à un engagement sincère vis-à-vis du discours que nous a livré son président.

Ce discours aujourd’hui est totalement en contradiction avec les décisions, les actes et les actions de gouvernance qu’on observe d’où le sentiment d’une trahison du peuple. Que le MPSR médite la pensée et la citation suivante de MARTIN LUTER KING « nous avons besoin de leaders qui ne sont pas amoureux de l’argent, mais de la justice, qui ne sont pas amoureux de la publicité mais de l’humanité ».

La sortie malheureuse du président à Bobo-Dioulasso, l’augmentation salariale du gouvernement aux cotés de la demande du sacrifice et du sacerdoce de la population qui croupit dans la misère du fait de la vie chère, et la mise en scène avec les 2 anciens dirigeants, ne sont pas des comportements qui mobilisent le peuple à la suite du MPSR pour « la patrie ou la mort nous vaincrons ».

Par conséquent, le dialogue social, la réconciliation nationale par le haut, la restauration du territoire et la sauvegarde, risquent d’être des vains mots. Hélas… !!!

DR AIME CLAUDE TASSEMBEDO,

Candidat indépendant élection présidentielle de novembre 2020

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page