Privatisation de l’aéroport de Donsin : Le syndicat de l’aviation s’y oppose

Le Syndicat Unique de la Météorologie et de l’Aviation civile et assimilés (SUMAC) a tenu son 14e congrès ce vendredi 24 juin 2022 à Ouagadougou. Le thème retenu était « sureté et insécurité dans un contexte de privatisation de l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin : enjeux, défis et perspectives pour l’aviation civile Burkinabè ». Il s’agissait pour les congressistes de faire le bilan moral et financier du mandat 2016-2022 du syndicat, de relire ses textes fondamentaux et renouveler ses organes statutaires.

La suite après cette publicité

« Le mandat de l’actuel Bureau Exécutif national dont j’ai l’insigne honneur de présidé s’achève sur une note de grande satisfaction, grâce au degré élevé de militantisme de l’engagement et de la cohésion sans lesquels aucune victoire ne sera à notre actif », a souligné le secrétaire général du Syndicat Unique de la Météorologie et de l’Aviation civile et assimilés (SUMAC),  Ahmed Lamizana.

Il a fait savoir que durant son mandat, le SUMAC a su remonter les obstacles et engrangé des victoires. Au titre des acquis, il a cité, entre autres, le nombre important des militants de Air Burkina qui ont rejoint le syndicat. A ce titre, il a relevé que la compagnie Air Burkina traverse une zone de turbulence due, selon Ahmed Lamizana, au mauvais management et d’une gestion catastrophique qui font que les travailleurs sont dans une situation peu reluisante avec des arriérés de salaires.

Ahmed Lamizana, secrétaire général du Syndicat Unique de la Météorologie et de l’Aviation civile et assimilés (SUMAC),
Ahmed Lamizana, secrétaire général du Syndicat Unique de la Météorologie et de l’Aviation civile et assimilés (SUMAC)

A cela s’ajoute selon lui, un outil de travail dont l’Etat n’augure aucun lendemain meilleur. « Face à cette situation préoccupante, le SUMAC a donné de la voix. Notre organisation syndicale a interpellé les plus hautes autorités à trouver les voies et moyens pour faire de Air Burkina une véritable relance et lui donnr son lustre d’antan », a indiqué le secrétaire général du SUMAC.

Pour ce dernier, l’urgence est de se mettre en ordre de bataille pour contrer le processus de la privatisation de l’aéroport international de Ouagadougou qui selon lui est la principale revendication de son mandat.

Egalement, selon le secrétaire général de la confédération syndicale Burkinabè (CSB), Guy Olivier Ouédraogo, ce congrès devrait être un moment d’introspection et d’intenses réflexions qui sur la base du rendu des activités du Bureau Exécutif, devrait permettre aux congressistes de tracer les nouveaux sillons prometteurs pour le bien être des travailleurs de l’aviation civile et assimilés.

« Je ne doute pas un instant que vous arriverez aux meilleurs conclusions, car un passé pas très lointain nous enseigne que cette pratique à laquelle veut se livrer à nouveau le gouvernement rimera avec précarisation et pertes d’emplois et même une liquidation du secteur de l’aviation civile nationale », a-t-il précisé.

Lire également👉Aéroport de Donsin : Le Premier ministre et les syndicats ressortent avec des « garanties »

En plus, il a promis de faire bloc et corps avec le SUMAC pour la préservation et la consolidation des acquis sociaux durement acquis par des luttes. « Cela est un devoir pour la CSB du fait que le SUMAC, en unité d’action avec les autres syndicats de bases de la confédération a toujours été de l’avant-garde de la lutte pour le bien-être de tous nos militants ainsi que l’ensemble des travailleurs du Burkina Faso », a relevé Guy Olivier Ouédraogo.

En rappel, le SUMAC a été créé en 1975. Il est né de la fusion entre le syndicat des travailleurs africains de la météorologie (STAM) et le syndicat unique du personnel de l’aviation civile (SUPAC). Le SUMAC est affilié à la CSB et à la fédération internationale des ouvriers du transport (ITF).

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page