Burkina Faso : Le forum de national de la réconciliation prévu dans deux mois

Une rencontre d’information et d’échange a eu lieu, ce mardi 5 juillet 2022 à Ouagadougou, entre le ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Yéro Boly et les associations des victimes sur les mécanismes d’indemnisation dans le cadre du processus de réconciliation nationale enclenché.

La suite après cette publicité

Le message principal est de rassurer les victimes, « qui ont déposé des dossiers à la commission nationale et des reformes, jusqu’au HCRUN, au ministère chargé de la cohésion sociale que leurs dossiers ont été pris en compte, et que le gouvernement s’engage à commencer à les indemniser », a informé Yéro Boly, ministre en charge de la réconciliation nationale.

Le montant de l’indemnisation des dossiers évalué à plus de 65 milliards de franc CFA ne saurait se faire en geste unique. « Ça va être des indemnisations étalées dans le temps au fil des exercices budgétaires. Mais le plus important est de savoir que déjà, dès les semaines à venir, nous serons à mesure de commencer à émettre des chèques aux bénéfices des victimes », a indiqué le ministre.

Cette rencontre a été également une tribune pour les associations des victimes de saluer l’initiative et pour certains d’émettre des suggestions sur le processus. C’est un acte qui va venir corriger une injustice d’une trentaine d’années, selon l’avis de Stanislas Damiba, président des anciens étudiants formés à Cuba.

Cependant les travailleurs déflatés attendent de voir leurs préoccupations être prises en compte. L’application des Programmes d’Ajustement Structurel ont déversé plus de « 7000 travailleurs dans la rue dans les années 1990 ». Ces victimes dénoncent un manque d’équité dans le processus d’indemnisation.

« Comme indemnisation, d’autres n’ont rien eu. D’autres ont eu 12 mois, d’autres 24 mois et d’autres ont eu 60 mois d’indemnisation. La Banque mondiale et les institutions avaient prévu que l’Etat puisse dédommager les travailleurs à hauteur de 60 mois. Et c’est sur cette base que nous étions partis réclamer qu’on aligne tous les travailleurs déflatés sur cette mesure.  

Malheureusement jusqu’à aujourd’hui nous n’avons pas pu produire le document qui dit que la Banque mondiale doit nous indemniser à hauteur de 60 mois. Au départ le HCRUN à travailler avec nous de façon honnête. 

 Après, ils nous ont bloqués et ils ont fait une proposition de 12 mois  pour ceux qui n’ont rien eu et 900 000 francs à tout le reste. Et c’est le ministre qui nous a communiqué le 5 avril passé », a détaillé Kaboré Kisswendsida président des travailleurs déflatés, qui regrette le fait de ne pas être associé à cette décision du HCRUN.

Kaboré Kisswendsida président des travailleurs déflatés

Il faut noter que le forum national a été annoncé dans le cadre du processus de la réconciliation. Et selon le ministre, « le forum avait été à l’époque reporté, il est d’actualité et nous allons le tenir d’ici deux mois au plus tard ».

Akim KY

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page