Deux ans après s’être lancé en politique, Aimé Tassembedo se dresse un bilan d’étape

Ceci est une déclaration de Dr Claude Aimé Tassembedo, deux ans après s’être lancé en politique

BILAN D’ETAPE

La suite après cette publicité

5 août 2020- 05 août 2022

Deux années sont déjà passées, lorsque nous lancions notre appel, suivi de notre engagement citoyen à la vie de la Nation.

Nous inspirant d’illustres Burkinabè disparus, nous avons refusé d’être bâillonnés et de démissionner au vu de la situation politique, sociale et sécuritaire préoccupante de notre cher pays, le Burkina Faso.

Nous avions fait le constat suivant :

  • Une mal gouvernance Abyssale ;
  • Un manque d’intérêt à l’effort de guerre ;
  • Une jeunesse délaissée et aux abois ;
  • La réconciliation nationale, un faux problème.

De ce constat, nous estimons que la Nation était en danger et avait besoin de ses filles et fils aux avant-postes de sa défense. Il fallait anticiper. Ce qui a fondé notre engagement sacerdotal et patriotique. Notre voie n’a pas porté et les mêmes habitudes électoralistes ont reconduit aux affaires le MPP.

Le 24 janvier, le MPSR tirait la sonnette d’alarme par un coup de force qui a laissé espérer une population désemparée et de plus en plus impatiente de résultats probants.

Nous avons depuis ce temps contribué par des critiques constructives et prospectives. Mais je sens une sorte de lassitude qui nécessite que j’observe désormais une rupture avec cette démarche inaudible.

Force est de constater que la CEDEAO et le MPSR ont conclu un deal, qui octroie à ces derniers, 24 mois de transition pour compter du 1er juillet 2022. 

Nous en tirons les conséquences et décidons d’observer désormais le silence olympien à tout point de vue « wait and see ».

Nous allons focaliser nos énergies pendant ce temps vers des œuvres de transformations silencieuses dans l’intérêt du Burkina Faso en particulier et de l’Afrique en général.

Les peuples ont besoin de justice sociale de « Révolution », comme nous l’avons proposé en novembre 2020.

DIEU SAUVE LE BURKINA FASO ET LES BURKINABE 

Dieu inspire l’Afrique et les Africains. 

DR CLAUDE AIME TASSEMBEDO 

CANDIDAT INDEPENDANT AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2020 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page