La 1ere édition du salon international des innovations et technologies en santé se tiendra du 29 au 30 septembre 2022

Ce vendredi 9 septembre 2022, les membres du comité d’organisation  du salon international des innovations et technologies en santé ont  annoncé les couleurs de la première édition de ce Salon qui se tiendra à l’Université Joseph Ki-Zerbo du 29  au 30 septembre 2022 sous le thème, « La e-santé, nouvelle approche pour l’accroissement de l’offre des soins de santé en Afrique».

La suite après cette publicité

La 1ere édition du salon international des innovations et technologies en santé se tiendra du 29 au 30 septembre 2022 à Ouagadougou, plus précisément à l’Université Joseph Ki-Zerbo.

Cette 1ère édition, selon les organisateurs, portera sur les innovations phares dans le domaine de la santé, sur des thématiques d’actualité qui touchent les questions du numérique en santé et sur des réalisations concrètes dans la mise en œuvre des solutions de télémédecine et e-santé en Afrique.

Daniel Karambiri, président du comité d’organisation

Le président du comité d’organisation de ce salon, Dr Daniel Karambiri a laissé entendre que c’est une opportunité pour améliorer l’efficience du système de santé.  À l’entendre, le terme e-santé a une acception très large puisqu’il désigne tous les aspects numériques touchant de près ou de loin la santé. «Cela inclut notamment différents types de contenus numériques liés à la santé, appelés également santé numérique ou télésanté », a-t-il avancé.

La e-santé permet aussi, a ajouté Daniel Karambiri de faire les paiements des consultations ou des réservations à distance pour décongestionner les systèmes de santé.

«Aujourd’hui, ce salon se veut une tribune de promotion de cette nouvelle approche-là, de cette nouvelle technologie qui est là. Se veut aussi un cadre de réseautage, d’échanges. Il y aura à cet effet des expositions, des startups burkinabè et internationales qui vont montrer leurs technologies, qui vont montrer réellement ce qu’ils sont arrivés à faire dans le domaine de la santé pour pouvoir réduire la mortalité, pouvoir réduire aussi le délai de la prise en charge», a-t-il indiqué.

À en croire Daniel Karambiri, ce salon est une première du genre en Afrique. «C’est un positionnement unique, parce que ça (salon international des innovations et technologies en santé) révolutionne le secteur de la santé, les industries, les équipementiers, les startups, tous ceux qui sont acteurs aujourd’hui trouvent une nouvelle économie. Aujourd’hui, la e-santé fait 22 milliards d’euros, c’est pour dire que c’est une économie potentielle, elle apporte de nouveaux curricula et de nouvelles offres de formation», a-t-il argumenté.

Jean-Marie Dipama, président de l’Université virtuelle du Burkina

Jean-Marie Dipama, président de l’Université du Burkina a, pour sa part signifié que ce salon se veut un évènement scientifique mais aussi un évènement de plaidoyer et de lobbying pour la promotion de l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans le système sanitaire burkinabè et dans les autres pays africains.

Ce, a-t-il fait comprendre, pour  une dynamique d’amélioration non seulement de l’accès mais aussi et  surtout de la qualité des offres de soins de santé. «Pour ce qui concerne l’Université virtuelle en tant que partie prenante de cet événement, nous sommes disposés à jouer notre partition pour que cette première édition puisse être rééditée dans les années à venir», a-t-il rassuré les organisateurs.

À noter que l’organisation de ce salon se fait en partenariat avec la SOBIMES (Société Burkinabè d’Informatique Médical et e-santé) et le CFRTM (Centre de Formation et Recherche en Technologie Médicale et e-santé). Plusieurs invités venant des pays de la sous-région seront de la partie.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page