72h de la sécurité routière : Les enfants restituent leur savoir-faire

Durant trois jours, une vingtaine d’enfants ont bénéficié d’une éducation en sécurité routière. Cette initiative de l’association « Les Casqués du Faso » se voulait un cadre offert aux enfants d’avoir des notions de base en matière de sécurité routière. Ce dimanche 11 septembre 2022 à Ouagadougou, les enfants se sont chargés de restituer leur savoir-faire devant parents et amis.

La suite après cette publicité

Les 72h de l’éducation routière au profit des plus jeunes portées par l’Association « Les Casqués du Faso » a connu son apothéose ce 11 septembre. Ce sont 23 enfants dont l’âge est compris entre 6 et 13 ans qui ont eu l’opportunité de participer à cette activité. Devant leurs parents, ils ont démontré ce qu’ils ont pu apprendre durant leur stage en matière de sécurité routière et de premier secours.

Pour la présidente de l’association, Sharifatou Ouédraogo, cette initiative ne s’arrêtera pas en si bon chemin. Elle a laissé entendre que d’autres éditions viendront au vu de la réussite de la présente session.

« Nous prévoyons déjà d’autres éditions. Il y a la ville de Bobo qui veut nous accueillir pour la deuxième édition. On va le faire chaque année dans les établissements mais il y aura une édition à chaque rentrée scolaire. Le résultat est bien satisfaisant parce que les enfants identifient déjà les panneaux, ils savent déjà mobiliser un membre cassé ou arrêter un saignement, ils savent peindre et ils portent leurs casques depuis le début des activités. Ils n’oublient pas leurs casques ; ce qui témoigne déjà de leur engagement pour la sécurité routière », a-t-elle expliquée.

La simulation
La simulation

Norah Kafando, marraine de cette première édition et mère d’un participant a particulièrement apprécié cette séance au profit des jeunes enfants . Elle a réaffirmé son engagement à accompagner cette cause très noble.

Norah Kafando, marraine de cette première édition
Norah Kafando, marraine de cette première édition

« En tant que mère je me suis sentie interpellée. Je suis impressionnée par ce que j’ai vu. Ils ont déjà certains reflexes qui sont intéressants. C’est très important qu’ils sachent qu’il y a des règles qu’il faut respecter en cas de non-respect de ces règles, des autorités existent pour mettre de l’ordre. 

Le deuxième constat a été fait de manière personnelle avec mon propre fils qui depuis son premier cours ici ne cesse de regarder les casques sur la route. Et de dire, je vois tel tonton qui n’a pas mis de casque, maman attention aux feux tricolores… Donc je sens vraiment que la formation a porté du fruit », a-t-elle apprécié.

C’est une joie qui est aussi relevée chez les participants. Ils ont promis être des relais auprès de leurs camarades de classes, leurs frères et sœurs… Également, ils ont promis être des ambassadeurs de la sécurité routière partout où ils seront. Ils ont terminé en remerciant l’association « Les casqués du Faso » en espérant que d’autres comme eux pourront bénéficier de leur chance.

Flora KARAMBIRI 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page