Soldats détenus au Mali : Abidjan saisit la CEDEAO pour la tenue d’une réunion extraordinaire des chefs d’État

La Côte d’Ivoire a appelé le bloc politique de l’Afrique de l’Ouest à aider à libérer les 49 soldats détenus par le gouvernement malien, a déclaré ce mercredi 14 septembre 2022, un porte-parole du gouvernement ivoirien.

La suite après cette publicité

Dans une déclaration télévisée ce  mercredi 14 septembre 2022, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a appelé à une réunion extraordinaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour résoudre le problème des militaires ivoiriens détenus au Mali.

Dans cette déclaration, les autorités réitèrent leur version des faits : les 49 militaires envoyés au Mali ne sont pas des mercenaires, ils appartiennent au 8e détachement de la Minusma. Les autorités ivoiriennes regrettent des « incompréhensions et des manquements » qui ont conduit à leur arrestation.

Le porte-parole  a indiqué que « nos soldats ne sont pas des mercenaires mais des otages », tout en exigeant leur libération immédiate.

En rappel le terme otage a été utilisé par la Côte d’Ivoire après que le Mali a exigé qu’en contrepartie de la libération des soldats, Abidjan arrête et extrade les anciens dirigeants du régime malien déchu que Bamako accuse Alassane Ouattara de protéger.

« Au regard des derniers développements, qui sont de nature à porter atteinte à la paix et à la sécurité dans la sous-région, le président de la République a instruit la ministre des Affaires étrangères de saisir la Commission de la Cédéao en vue de la tenue dans les meilleurs délais d’une réunion extraordinaire des chefs d’État et de gouvernements pour examiner la crise entre la Côte d’Ivoire et le Mali », a insisté Fidèle Sarassoro, le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité de la Côte d’Ivoire.

COMMUNIQUE-DE-LA-REUNION-EXTRAORDINAIRE-DU-CNS-DU-14-SEPTEMBRE-2022

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page