Accès aux soins de santé de qualité au Burkina : Les 90 conseillers du CES en conclave

C’est parti pour la deuxième session ordinaire de l’année du conseil économique et social (CES). Les échanges au cours de cette session qui se tient du 20 septembre au 17 octobre 2022 graviteront autour du thème « soins de qualité dans les services de santé au Burkina Faso : Quelles stratégies pour un meilleur accès des populations ? ». 

La suite après cette publicité

Les 90 conseillers que compte le CES entrent en conclave dans le cadre de leur session ordinaire au titre de l’année en cours. La problématique liée à l’accès des Burkinabè aux soins de santé de qualité sera au cœur des échanges.

Blaise Augustin Hien, vice-président de CES, par ailleurs chargé du thème retenu pour cette session, a indiqué que cette problématique est d’un intérêt majeur de développement. Il a signifié que la santé de qualité à moindre coût est un indicateur de base pour placer un pays dans un élan de prospérité socio-économique.

Blaise Augustin Hien, vice-président du CES 

« Mais malheureusement, l’offre de santé dans notre pays est insuffisante par rapport à la demande. Car la plupart des structures de soins n’arrivent pas à offrir des soins de qualité et en quantité adaptés aux besoins des populations. 

Notre système de santé rencontre globalement des faiblesses caractérisées par une insuffisance des agents de santé, la mauvaise qualité des soins, le faible niveau de motivation des agents de santé, un accès insuffisant aux produits essentiels de qualité », a-t-il, entre autres, relevé.

Blaise Augustin Hien, a-t-il aussi déploré le mauvais état des infrastructures burkinabè qui est en inadéquation avec les normes internationales de la santé. « C’est pour trouver des réponses à ces préoccupations que le CES a pris la décision de consacrer sa deuxième session ordinaire de l’année à cette importante question », a-t-il justifié.

Le président du CES, Bonaventure Ouédraogo, a appelé les membres de son institution à mettre à profit leurs expériences encore une fois de plus au cours de cette session afin de formuler des recommandations concrètes, pratiques, réalistes et réalisables dont les « mises auront un impact concret et vrai » pour les Burkinabè.

Bonaventure Ouédraogo, président du CES

« Comment faire de la couverture sanitaire une réalité au Burkina Faso ? Comment accéder aux soins de qualité pour tous et en tout ? Comment éradiquer le phénomène des médicaments dits de la rue et tous ces produits de provenance et de qualité douteuse qui envahissent nos contrées ? 

Comment renforcer la résilience de nos populations face au risque sanitaire qui ne cesse de croître ? Comment capitaliser et valoriser nos savoirs endogènes en matière de santé ? Comment disponibiliser le médicament à moindre coût », sont là entre autres quelques points que le CES occultera au cours de la présente session, selon son premier responsable.

Willy SAGBE et W. Cathérine KOURAOGO (Stagiaire) 

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page