Burkina Faso : Vers une loi spécifique sur le changement climatique

publicite

Venus du Bénin, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina, les membres du programme Benkadi sont en travaux du 27 au 30 septembre 2022 à Ouagadougou, la capitale du pays des Hommes intègres pour faire le bilan de deux ans de mise en œuvre du projet mais aussi se projeter vers l’avenir en planifiant les grandes lignes du programme afin de disposer d’un plan travail et budgétaire pour l’année 2023.   

La suite après cette publicité

« Travailler ensemble dans la même direction », telle est la signification de Benkadi tirée de la langue Bambara. Ce projet couvre quatre pays de l’Afrique de l’Ouest à savoir la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Mali et le Burkina Faso. Il œuvre à améliorer l’efficacité des politiques publiques environnementales de façon générale et celles liées au changement climatique en particulier dans les différents pays où le projet intervient.

Sylvestre Tiemtoré, directeur régional du programme Benkadi

« C’est un programme basé sur l’influence des politiques publiques et qui est axé sur quatre grandes stratégies à savoir la recherche, le renforcement des capacités, la participation communautaire et l’influence des politiques publiques », a précisé Sylvestre Tiemtoré, directeur régional du projet.

En deux ans de mise en œuvre, Sylvestre Tiemtoré a mentionné que le projet a permis de construire des évidences qui permettent de déterminer les problèmes en lien avec le changement climatique dans ces quatre pays.

Les participants en plein travaux

« Et c’est sur ces piliers que nous travaillons au niveau de ces quatre pays, nous avons aussi renforcé les capacités des acteurs que ce soit au niveau communautaire, étatique ou du secteur privé. Et c’est l’ensemble de ces acteurs qui œuvrent à l’influence et à l’amélioration de l’efficacité des politiques publiques environnementales.  

Il y a déjà des effets. Quand vous prenez au niveau du Bénin, à travers l’action du programme, le gouvernement a pu adopter des décrets dont l’un porte principalement sur l’institutionnalisation de l’approche basée sur les écosystèmes », a-t-il justifié.

Concernant le Burkina, il a informé que Benkadi est en train de travailler avec le ministère en charge de l’environnement afin d’institutionnaliser une loi « qui pourrait aider le pays à aller vers une loi spécifique sur le changement climatique » au niveau du pays des Hommes intègres.

Sur la présente rencontre, il a signifié qu’au sortir, le programme devra disposer d’un plan de travail et budgétaire pour l’année 2023. « Également, c’est l’occasion pour nous de capitaliser certaines bonnes pratiques. Nous avons des thématiques phares, cette année, la thématique sur laquelle nous travaillons c’est le genre et l’inclusion dans le changement climatique dont les résultats seront présentés aujourd’hui. Et nous allons préparer aussi la planification thématique de l’année prochaine qui va porter sur le renforcement des capacités », a-t-il relayé.

Christelle Mavalow Kalhoule

Christelle Mavalow Kalhoule, présidente du comité de pilotage du projet, a complété qu’il s’agira également au cours de cette rencontre d’harmoniser des interventions de l’ensemble des activités du programme dans les quatre pays pour assurer une meilleure coordination.

« C’est dire donc, toute l’importance que nous attachons à cette rencontre et les espoirs légitimes que nous plaçons dans cet atelier, dont les résultats seront, je l’espère, à la mesure de nos attentes », a-t-elle additionné.

Benkadi est financé par les Pays-Bas. Le leader du projet, Lourens Vans Bruchem a affirmé que son pays, les Pays-Bas, a beaucoup reçu de l’Afrique, et il ne peut que lui donner en retour.

Sur ses motifs de satisfaction, il admet qu’il n’est pas totalement satisfait des résultats engrangés mais cela, a-t-il dit avec juste raison car il fallait jeter les fondations du projet pendant ces deux premières années.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page