Cette transition sous le leadership du capitaine Ibrahim Traoré est une transition de rupture à tout point de vue, selon Joseph André Ouédraogo

publicite

Joseph André Ouédraogo, ministre en charge de l’éducation nationale, a procédé au lancement des activités de la 5e phase du projet de développement de l’éducation de base ce lundi 14 novembre 2022 à Ouagadougou. C’est un projet financé à hauteur de 14 milliards 300 millions de francs CFA dont 11 milliards 408 millions de FCFA par la Banque islamique de développement (BID) et 2 milliards 892 millions de FCFA par l’État burkinabè. 

La suite après cette publicité

Ce projet vise à contribuer au développement de l’enseignement primaire et post-primaire dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Est, du Centre-Sud et de l’Est. Il s’étend sur la période de 2022 à 2025.

À l’avenant, le projet comprend six composantes à savoir l’amélioration de l’accès à l’éducation de base formelle, l’amélioration de la qualité de l’éducation de base formelle, le renforcement des capacités du ministère en charge de l’éducation nationale, l’appui à la gestion du projet, l’audit et les services associés et l’intervention en réponse aux urgences.

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Joseph André Ouédraogo a mentionné que ce nouveau soutien de la BID qui intervient au moment où le secteur de l’éducation est durement éprouvé par la crise sécuritaire est d’une importance inestimable pour le Burkina Faso en général et le système éducatif en particulier.

Joseph André Ouédraogo au milieu en Faso danfani

« En effet, le projet de développement de l’éducation de base, phase 5 qui va être mis en œuvre dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Sud, du Centre-Est et de l’Est va contribuer au développement de l’enseignement primaire et post-primaire dans lesdites régions », a laissé entendre le ministre Ouédraogo.

Ce projet d’après les dires du ministre en charge de l’éducation nationale contribuera entre autres à la construction de 65 complexes scolaires en remplacement des salles de classes sous-paillotes, la construction et l’équipement de 30 complexes scolaires pour normalisation de ceux réalisés dans le cadre de la 4e phase du projet, la construction et l’équipement de l’institut national de formation des personnels de l’éducation à Manga.

Joseph André Ouédraogo a relevé que ces réalisations contribueront à améliorer les indicateurs du Burkina en matière d’accès et de qualité de l’éducation de base. Ce qui va engendrer de son avis, des retombées pour l’économie nationale et aussi améliorer la situation socioéconomique des populations des localités bénéficiaires.

« La bonne gouvernance et l’intégrité sont entre autres les maitres mots de la transition sous le leadership du capitaine Ibrahim Traoré. C’est pourquoi, j’interpelle tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet et particulièrement l’unité de gestion à faire preuve de diligence, de probité, d’efficacité et de transparence dans la conduite des activités afin que celles-ci profitent véritablement aux populations bénéficiaires dans les délais convenus avec le partenaire », a-t-il insisté.

Par ailleurs, le ministre Ouédraogo a indiqué que la présente transition sous le leadership du capitaine Ibrahim Traoré est une transition de la rupture à tout point de vue. « Il faut donc vous attendre à ce que les travaux s’exécutent dans le respect des règles de l’art. Et ça, j’engage mon honneur. Je suis en cela en phase avec le président du Faso et le premier ministre pour faire en sorte que les travaux soient réalisés de manière impeccable », a-t-il dit.

Asma Bousdira, chef de projets à la BIB

Asma Bousdira, cheffe de projets à la BID a confié que malgré la situation sécuritaire difficile du Burkina, cela n’empêche à l’institution d’être là, surtout vu l’importance que revêt ce projet. « L’éducation nationale est un secteur qui réunit pour nous tous les objectifs de développement social et économique. C’est avec l’éducation qu’on attend améliorer la situation du Burkina surtout en termes d’insécurité », a-t-elle lancé.

Elle a conclu son propos en affirmant la disponibilité de la BID à accompagner d’autres projets dans le secteur éducatif et dans d’autres secteurs pour améliorer le portefeuille de la BIB au pays des Hommes intègres.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page