Partenariat technique et financier dans le secteur agro-pastoral

publicite

«𝐎𝐧 𝐧’𝐞𝐬𝐭 𝐣𝐚𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐡𝐞𝐮𝐫𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐞 𝐭𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐦𝐚𝐢𝐧 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐬’𝐚𝐥𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭𝐞𝐫. 𝐍𝐨𝐮𝐬 𝐯𝐨𝐮𝐥𝐨𝐧𝐬 𝐝’𝐮𝐧 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐞𝐦𝐩𝐫𝐞𝐢𝐧𝐭 𝐝’é𝐠𝐚𝐥𝐢𝐭é. 𝐍𝐨𝐮𝐬 𝐯𝐨𝐮𝐥𝐨𝐧𝐬 𝐝’𝐮𝐧 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭 𝐪𝐮𝐢 𝐫𝐞𝐬𝐩𝐞𝐜𝐭𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐚𝐢𝐧𝐞𝐭é, 𝐥𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐭é𝐫ê𝐭𝐬 𝐞𝐭 𝐥𝐞𝐬 𝐜𝐡𝐨𝐢𝐱 𝐬𝐭𝐫𝐚𝐭é𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐝𝐮 𝐁𝐮𝐫𝐤𝐢𝐧𝐚 𝐅𝐚𝐬𝐨», a déclaré l𝐞 ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, le 𝐂𝐨𝐦𝐦𝐚𝐧𝐝𝐚𝐧𝐭 𝐈𝐬𝐦𝐚ë𝐥 𝐒𝐎𝐌𝐁𝐈𝐄 𝐚𝐮𝐱 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐭𝐞𝐜𝐡𝐧𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐟𝐢𝐧𝐚𝐧𝐜𝐢𝐞𝐫. 

La suite après cette publicité

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, le Commandant Ismaël SOMBIE, a reçu en audience des délégations de la Coopération suisse, de la Banque Africaine de Développement (BAD) et de la Banque Mondiale (BM), conduites respectivement par le Chef de Coopération suisse, monsieur Yvan PASTEUR, le Représentant pays de la BAD pour le Burkina Faso, monsieur Daniel NDOYE, et la Représentante résidente de la Banque Mondiale au Burkina Faso, madame Maïmouna Mbow FAM, ce jeudi 21 septembre 2023, à Ouagadougou.

A ces Partenaires Techniques et Financier (PTF), le Commandant Ismaël SOMBIE, a présenté les nouvelles stratégies et priorités dans le secteur agro-sylvo-pastoral et halieutiques, notamment le Plan opérationnel baptisé «𝐎𝐟𝐟𝐞𝐧𝐬𝐢𝐯𝐞 𝐚𝐠𝐫𝐨𝐩𝐚𝐬𝐭𝐨𝐫𝐚𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐡𝐚𝐥𝐢𝐞𝐮𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 𝟐𝟎𝟐𝟑-𝟐𝟎𝟐𝟓».

Le Chef du Département en charge de l’agriculture a souhaité un réel accompagnement de ces différents PTF. Un accompagnement qui selon le ministre SOMBIE, doit se faire non seulement dans le principe d’égalité entre les parties, mais également dans le respect de la souveraineté et des nouvelles orientations voulues par le pays des Hommes intègres.

«𝐍𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐫𝐢𝐨𝐫𝐢𝐭𝐞́ 𝐞𝐬𝐭 𝐝’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐢𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐥𝐚 𝐬𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐚𝐢𝐧𝐞𝐭𝐞́ 𝐚𝐥𝐢𝐦𝐞𝐧𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐚̀ 𝐥’𝐡𝐨𝐫𝐢𝐳𝐨𝐧 𝟐𝟎𝟐𝟓 𝐩𝐚𝐫 𝐝𝐞𝐬 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐬𝐭𝐫𝐚𝐭𝐞́𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐞𝐟𝐟𝐢𝐜𝐚𝐜𝐞𝐬. 𝐃𝐚𝐧𝐬 𝐥𝐞 𝐬𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐥’𝐞́𝐥𝐞𝐯𝐚𝐠𝐞, 𝐢𝐥 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐟𝐚𝐮𝐭 𝐫𝐞𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐢𝐭𝐮𝐞𝐫 𝐥𝐞 𝐜𝐡𝐞𝐩𝐭𝐞𝐥 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐩𝐞𝐫𝐦𝐞𝐭𝐭𝐫𝐞 𝐚̀ 𝐧𝐨𝐬 𝐩𝐨𝐩𝐮𝐥𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐝𝐞 𝐯𝐢𝐯𝐫𝐞 𝐝𝐢𝐠𝐧𝐞 𝐞𝐭 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐜𝐞𝐥𝐚, 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐨𝐧𝐬 𝐛𝐞𝐬𝐨𝐢𝐧 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐫𝐭𝐞𝐧𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐞𝐧𝐠𝐚𝐠𝐞́𝐬 𝐞𝐭 𝐩𝐫𝐞̂𝐭𝐬 𝐚̀ 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐜𝐜𝐨𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞𝐫 𝐯𝐞𝐫𝐬 𝐥’𝐚𝐭𝐭𝐞𝐢𝐧𝐭𝐞 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐬 𝐨𝐛𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐟𝐬».

Les PTF disent avoir pris bonne note des nouvelles orientations des autorités burkinabè. Ils ont marqué leur disponibilité à accompagner le ministère en charge de l’Agriculture pour l’atteinte de ces objectifs.

«𝐿𝑎 𝐵𝑎𝑛𝑞𝑢𝑒 𝑀𝑜𝑛𝑑𝑖𝑎𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑠𝑡𝑒 𝑎𝑢𝑥 𝑐𝑜̂𝑡𝑒́𝑠 𝑑𝑢 𝐵𝑢𝑟𝑘𝑖𝑛𝑎 𝐹𝑎𝑠𝑜 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑠𝑜𝑛 𝑜𝑏𝑗𝑒𝑐𝑡𝑖𝑓 𝑑𝑒 𝑡𝑟𝑎𝑛𝑠𝑓𝑜𝑟𝑚𝑒𝑟 𝑠𝑡𝑟𝑢𝑐𝑡𝑢𝑟𝑒𝑙𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑙𝑒 𝑠𝑦𝑠𝑡𝑒̀𝑚𝑒 𝑎𝑔𝑟𝑜-𝑎𝑙𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒, 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑑𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑙𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑑𝑢𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑣𝑜𝑛𝑡 𝑔𝑒́𝑛𝑒́𝑟𝑒𝑟 𝑑𝑒𝑠 𝑒𝑚𝑝𝑙𝑜𝑖𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑗𝑒𝑢𝑛𝑒𝑠𝑠𝑒, 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑒𝑚𝑚𝑒𝑠 𝑒𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑒𝑟𝑠𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠 𝑣𝑢𝑙𝑛𝑒́𝑟𝑎𝑏𝑙𝑒𝑠», a confié la Représentante résidente de la Banque Mondiale.

Le Représentant pays de la BAD, pour sa part, assure que son institution reste disponible pour accompagner le gouvernement dans ses efforts de développement du secteur agropastoral. «𝑁𝑜𝑢𝑠 𝑠𝑜𝑚𝑚𝑒𝑠 𝑑𝑖𝑠𝑝𝑜𝑠𝑒́𝑠 𝑎̀ 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑎𝑖𝑙𝑙𝑒𝑟 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑟𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑏𝑒𝑎𝑢𝑐𝑜𝑢𝑝 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑒𝑓𝑓𝑖𝑐𝑎𝑐𝑒 𝑒𝑡 𝑒𝑓𝑓𝑖𝑐𝑖𝑒𝑛𝑡𝑒 𝑛𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑖𝑛𝑡𝑒𝑟𝑣𝑒𝑛𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑎̀ 𝑡𝑟𝑎𝑣𝑒𝑟𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑗𝑒𝑡𝑠 𝑑𝑒 𝑛𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑝𝑜𝑟𝑡𝑒𝑓𝑒𝑢𝑖𝑙𝑙𝑒 𝑎𝑓𝑖𝑛 𝑑’𝑎𝑡𝑡𝑒𝑖𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑚𝑒𝑖𝑙𝑙𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑟𝑒́𝑠𝑢𝑙𝑡𝑎𝑡𝑠», a indiqué monsieur NDOYE.

Source : 𝐃𝐂𝐑𝐏/𝐌𝐀𝐑𝐀𝐇

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page