Procès putsch: « Moi Général Diendéré », « Moi Maître Guy Hervé Kam »

Posté par - 5 décembre 2018

Le mercure était monté d’un cran dans la salle des Banquets de Ouaga 2000, ce mercredi 5 décembre 2018. À son septième jour d’audition, le Général Gilbert Diendéré a eu des échanges plus ou moins houleux avec Maître Guy Hervé Kam, avocat des Parties civiles. L’accusé-vedette a commencé à sortir ses griffes. « C’est moi

Général Diendéré : « Je demande pardon à toutes les victimes »

Posté par - 4 décembre 2018

L’audience a repris ce mardi 4 décembre 2018 avec la parole aux avocats du Général Gilbert Diendéré. Ceux-ci ont brandi une pièce à décharge annexée au dossier putsch qui a tendance plutôt à charger la hiérarchie militaire. À la fin des observations de ses Conseils, le mis en cause a fait une « déclaration de

Général Diendéré : « Zida croyait que Roch et Zéphirin soutenaient le RSP »

Posté par - 27 novembre 2018

Le fervent militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Nanéma Ousséni Fayçal, également accusé dans cette affaire de putsch manqué, a bénéficié ce 27 novembre 2018 d’une liberté provisoire. Mais, bien avant ce délibéré prononcé par le Président du Tribunal militaire, des noms de plusieurs personnalités burkinabè et étrangères ont été cités

Terrorisme au Burkina: « Il ne fallait pas dissoudre le RSP » (Diendéré)

Posté par - 26 novembre 2018

La première journée de l’interrogatoire du Général Gilbert Diendéré a été consacrée à la narration de sa version des faits. Le prévenu n’a pas hésité à tirer à boulets rouges sur l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida. Il s’est également prononcé sur les attaques terroristes. C’est dans une Salle des Banquets pleine à craquer que

Général Diendéré : « Zida voulait que l’armée suive sa volonté »

Posté par - 26 novembre 2018

L’audition du Général de Brigade Gilbert Diendéré a débuté ce lundi 26 novembre 2018 devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. Les six premières heures de l’audition du présumé cerveau du coup de force de septembre 2015 ont été exclusivement consacrées à ce que lui-même qualifie de contexte ayant précédé les évènements. Contexte pourtant dans lequel

Procès Putsch: « J’ai voulu démissionner » (Commandant Korogo)

Posté par - 5 novembre 2018

Les auditions ont amorcé leur dernière ligne droite au Tribunal militaire, dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015. La liste n°15 s’est en effet ouverte ce lundi 5 novembre 2018. Et c’est le Commandant Abdoul Aziz Korogo qui a été appelé à la barre en premier. Nommé Chef de Corps adjoint

Procès putsch: « Je sais que le Général Bassolé était neutre »

Posté par - 29 octobre 2018

La deuxième dame à comparaître devant le Tribunal militaire de Ouagadougou, dans le cadre du procès du coup d’Etat de septembre 2015, était de nouveau à la barre ce 29 octobre 2018 pour son deuxième jour d’audition. Fatoumata Thérèse Diawara est restée campée sur ses positions en tentant de démontrer sa non-culpabilité : « Je n’ai aucune

Procès putsch: « En octobre 2014, il y a eu coup d’Etat » (Léonce Koné)

Posté par - 16 octobre 2018

Ce mardi 16 octobre 2018, à la suite de Minata Guelwaré, le 2e Vice-Président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Léonce Koné, a comparu devant le Tribunal militaire de Ouagadougou. Poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, coups et blessures volontaires, l’ancien ministre et proche de Blaise Compaoré plaide non

Procès putsch : Minata Guelwaré, la première dame à la barre

Posté par - 15 octobre 2018

A la suite de Adama Ouédraogo dit Damiss, c’est un autre journaliste qui devrait être entendu par le Tribunal militaire. Mais, l’arrêt de renvoi du sieur Lassina Ouédraogo ne comporte aucune infraction. Il a été tout simplement invité à rejoindre sa place, laissant place à Minata Guelwaré, la première accusée à comparaître dans cette affaire.

Me Hervé Kam : « Damiss est l’exemple type du criminel irrepenti »

Posté par - 15 octobre 2018

Le journaliste Adama Ouédraogo alias Damiss a de nouveau comparu ce lundi 15 octobre 2018. Pour son troisième et dernier jour d’audition, il a forgé sa conviction sur le fait qu’il a couvert des évènements plus chauds que le putsch avorté de septembre 2015, malgré les doutes du Parquet et des Parties civiles. Dès la

Damiss : « J’ai connu le Général Bassolé depuis Nouna »

Posté par - 9 octobre 2018

Poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires, le journaliste, patron de presse, Ouédraogo Adama dit Damiss, plaide non coupable dans le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015. Trois avocats défendent  l’ancien Chef de Desk Politique du journal « L’Observateur Paalga ». Il s’agit de Me Stéphane Ouédraogo, Me

Putsch: « Je savais où se cachait Chérif Sy »

Posté par - 8 octobre 2018

Nanéma Ousséni Fayçal. Un homme formé politiquement par le défunt Président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo. Aussi surnommé « cousin de Zida » ou « ministre des jeunes du CDP », le militant politique, très actif sur les réseaux sociaux, a comparu devant le Tribunal militaire ce lundi 8 octobre 2018. Mais, son audition ne sera pas menée à

Procès putsch: « J’ai vu Diendéré pleurer, supplier ses subordonnés »

Posté par - 3 octobre 2018

Etait à la barre du Tribunal militaire, ce mercredi 3 octobre 2018, un accusé pas des moindres. Le Colonel Abdoul Karim Traoré. Magistrat, ancien Substitut au Tribunal militaire et ancien Conseiller technique de Djibril Bassolé au ministère d’Etat, l’Officier d’infanterie est aussi écrivain. L’expert en médiation travaillait au ministère des affaires étrangères au moment du

Lt-Colonel Bamba: « Je ne pense pas que Diendéré soit l’instigateur du Putsch »

Posté par - 28 septembre 2018

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 se poursuit au tribunal militaire. Vendredi 28 septembre 2018 ! C’était le jour n°2 et dernier jour d’audition du Médecin Lieutenant-Colonel Mamadou Bamba. Ce dernier incarne, selon plusieurs avocats, le visage du coup de force, à l’image des nombreux communiqués qu’il a lus à la télévision nationale. Mais,

Procès putsch: « J’ai été meurtri tout comme vous »

Posté par - 18 septembre 2018

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 se poursuit au Tribunal militaire avec toujours à la barre le Capitaine Oussène Zoumbri. Ce mardi 18 septembre 2018, le Capitaine Oussène Zoumbri a encore poursuivi la narration de sa version des faits, sous les questions pressantes des différentes parties qui cherchent à tirer le maximum d’informations de l’un

Putsch CND : « Le Colonel Bamba n’est pas du RSP »

Posté par - 11 septembre 2018

Le Procès du putsch avorté de septembre 2015 suit son cours au Tribunal militaire délocalisé à la Salle des Banquets de Ouaga 2000. Il est connu que des accusés peuvent de temps en temps être félicités par le Parquet militaire ou les Parties civiles. Mais, ce 11 septembre 2018, un Officier de l’ex-RSP, après son

Procès putsch : Des coaccusés ovationnent le Général Diendéré

Posté par - 5 septembre 2018

Un fait inattendu s’est produit ce mercredi 5 septembre 2018 au Tribunal militaire de Ouagadougou délocalisé à la Salle des Banquets. Le Général Diendéré s’est en effet levé entre temps et la salle a retenti des acclamations au niveau du box des accusés. Sacrilège ! S’est exclamé Maître Prosper Farama après une suspension d’audience de 10

Procès putsch: « Mon client est une petite main qui a été utilisée »

Posté par - 4 septembre 2018

Le Lieutenant Ouattara Philippe a déroulé son calendrier durant le coup d’Etat ce mardi 4 septembre 2018 à la barre du Tribunal militaire. Ce Commandant de la 3e Compagnie a été félicité par le Parquet pour la constance de son récit. Mais, le Ministère public et les Parties civiles restent toutefois perplexes quant aux dires

Putsch RSP : Un policier bastonné accable le Caporal Diessongo

Posté par - 1 septembre 2018

Le Caporal Soumaïla Diessongo, 26 ans, et le Soldat de 1re classe Harouna Ouédraogo, 32 ans, ont comparu ce 31 août 2018 devant le Tribunal militaire. Ils ne reconnaissent pas les griefs retenus contre eux. Mais, ils font face à des coïncidences et des témoignages quelque peu accablants. Né en 1992, le Caporal Soumaïla Diessongo

Procès putsch: L’avocat de Safiatou Lopez obtient un report

Posté par - 31 août 2018

Un dossier renvoyé « par inadvertance » devant le Tribunal militaire et Maître Silvère Kiemtarboumbou, par ailleurs avocat de Safiatou Lopez, indisponible. Ainsi, pourrait-on résumer les deux auditions manquées de ce 31 août 2018, dans le cadre du coup d’Etat de septembre 2015. Le procès du putsch avorté de l’ex-RSP s’est poursuivi ce vendredi 31 août 2018

Coup d’Etat du RSP: Le conducteur de Michel Kafando parle

Posté par - 22 août 2018

Le Sergent-Chef Boué Meda était le conducteur principal du Président Michel Kafando. Il a été entendu ce mercredi 22 août 2018 à la suite du pilote-moto, Ouédraogo Zoubélé Jean-Martial. Le Sergent-Chef Boué Meda est poursuivi pour complicité d’attentat à la sureté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires. Il se dit jamais condamné. Il a

Procès putsch: « Désolé, notre armée est moderne et exemplaire »

Posté par - 22 août 2018

Au Tribunal militaire, chacun a son tour devant le Juge Seydou Ouédraogo. C’est un parachutiste-commando spécialisé en pilotage moto qui s’est présenté à la barre ce mercredi 22 août 2018. Le Sergent Ouédraogo Zoubélé Jean-Martial a nié les griefs à lui reprochés. Dans le cadre du procès du putsch fomenté notamment par l’ex-Régiment de sécurité

Coup d’Etat du RSP: Il cherchait à « mettre à l’abri sa famille »

Posté par - 27 juillet 2018

Le procès du putsch avorté de septembre 2015 suit son cours au Tribunal militaire. Après le mécanicien, c’est le formateur ! En effet, à la suite du Sergent Yahaya Guiré, c’est l’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté qui s’est présenté à la barre ce vendredi 27 juillet 2018. L’Adjudant-Chef Dibloni Gbondjaté est accusé de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat,

Coup de force du RSP : « C’était la Patrie ou la mort »

Posté par - 21 juillet 2018

La crise de confiance qui régnait au sein du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), avant sa dissolution, est revenue dans les débats ce 21 juillet 2018. « Je n’avais confiance en personne, tout comme on ne me faisait pas confiance », a déclaré le neveu de l’épouse du Président Michel Kafando, le Sergent-Chef Kambou Ardjouma, devenu aujourd’hui

Coup d’Etat du RSP : « J’avais peur de mes subordonnés »

Posté par - 14 juillet 2018

Le Sergent-Chef Adama Diallo a été entendu ce 13 juillet 2018. Tout comme certains de ses prédécesseurs, l’ex-soldat du RSP a balayé du revers de la main la plupart des accusations faites à son encontre. Une situation qui donne corps, pour la énième fois, à une défense de rupture. Son audition ne durera qu’environ deux

François Compaoré: « Je n’ai (pas) cherché à déstabiliser la politique du Burkina »

Posté par - 2 novembre 2016

Les autorités sécuritaires burkinabè ont affirmé avoir déjoué une tentative de déstabilisation du Burkina le 8 octobre 2016. François Compaoré, le frère de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, nie être impliqué. Dans un droit de réponse adressé à Jeune Afrique, il précise qu’il n’est pas non plus au Bénin. L’adjudant Gaston Coulibaly est présenté