Nigéria: Le PDP refuse le départ de onze de ses sénateurs

Le parti démocratique populaire continue de faire l’actualité politique au Nigeria. Mardi dernier, le président du sénat a empêché onze sénateurs du PDP de rejoindre l’opposition.

La suite après cette publicité
David Mark président du sénat du Nigeria
David Mark président du sénat du Nigeria

Le président du sénat nigérian, David Mark, s’est opposé au départ de onze sénateurs du PDP (Parti démocratique populaire) dont il est lui-même membre. Il justifie son refus par le fait qu’il y ait un procès en cours. En effet, selon RFI « face à la vague de désaffection de plusieurs membres», les dirigeants du parti au pouvoir avaient saisi les tribunaux pour trancher l’affaire.

La constitution nigériane n’admet la défection d’un élu de parti politique qu’à condition qu’il y ait une crise au sein du groupe. Crise que le PDP nie. Pourtant, des conflits internes affectent ce parti depuis plusieurs mois. L’élection présidentielle étant prévue pour avril 2015, la désignation du futur candidat est un sujet qui suscite le mécontentement de certains membres, surtout ceux de la majorité musulmane, qui dénonce un « manque d’alternance des pouvoirs au sein du parti ».

Bien que l’actuel président nigérian Goodluck Jonathan ne se soit pas officiellement prononcé, tout porte à croire qu’il voudrait briguer un second mandat. Ces sénateurs ont donc émis le souhait de rejoindre le Congrès des progressistes (APC), le nouveau parti d’opposition. La date du verdict est inconnue mais le PDP resterait majoritaire si le départ des sénateurs venait à être autorisé.

Mouniratou LOUGUÉ (Stagiaire)

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page