13e session du CNLS/IST : 45 000 personnes sous antirétroviraux

Le Président du Faso, Blaise COMPAORE, Président du Conseil national de lutte contre le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST) a déclaré ouverte la 13eme session ordinaire du CNLS-IST, à Ouagadougou, le vendredi 16 mai 2014. Cette rencontre avec les membres constitutifs du conseil est consacrée à l’examen et à la validation du bilan des travaux de 2013 et à l’analyse des orientations du Programme national multisectoriel (PNM) de 2014.

La suite après cette publicité

Le Conseil national de lutte contre le SIDA et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST) sous la présidence de Blaise COMPAORE a lancé le vendredi 16 mai 2014 à Ouagadougou, les activités de sa 13eme session ordinaire.

L’entrevue d’avec les membres du conseil est placée sous le thème « Pour un partenariat multisectoriel en vue d’un accès de tous aux services adéquats de préventions, de soins, de traitements et d’appui en matière de VIH, de SIDA et d’IST ».

Elle a pour but principal de faire le bilan sans complaisances des actions menées, donner des orientations précises sur les actions futures en vue de victoires plus éclatantes sur le SIDA, le VIH et les IST.

Pour le Président Blaise COMPAORE, « la présente session intervient à un moment où les actions énergiques engagées par le gouvernement ainsi que tous les partenaires, ont produit des résultats encourageants en termes de stabilité de la prévalence du VIH et de prise en charge des personnes infectées au Burkina Faso ».

Pour le Président Blaise COMPAORE, les résultats sont encourageants (Ph : B24)
Pour le Président Blaise COMPAORE, les résultats sont encourageants (Ph : B24)

Il a également montré que l’implication des structures décentralisées et communautaires dans la prise en charge des malades par les antirétroviraux (ARV) a permis de mettre sous traitement près de 45 000 personnes.

De tels efforts ont, dans la même logique, favorisé le renforcement des services de Prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME) à plus de 95% des formations sanitaires engagées par le CNLS-IST.

Malgré, entre autres, tous ces acquis réalisés, des défis demeurent. Ainsi, le Président a saisi cette occasion pour féliciter et encourager les acteurs publics et privés, les autorités coutumières et religieuses, les ONG et les associations pour leur engagement et leur mobilisation constante dans l’analyse des orientations du Programme national multisectoriel (PNM) de 2014 et des années à venir.

Noufou KINDO

Pour Burkina24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page