« Au Burkina pendant l’hivernage, les vols se multiplient », prévient le Commissaire Alexandre Darga

Même si « informer la population, c’est aussi informer les délinquants », le commissaire principal/central de police de Ouagadougou, Wennélebsida Jean Alexandre Darga, pense qu’on peut « contrer les délinquants si les mesures et conseils de sécurité sont tous respectés ».

La suite après cette publicité

Le Commissariat central de Police de la ville de Ouagadougou a évalué la situation de sécurité qui révèle une persistance de la criminalité urbaine avec l’ajout d’autres types d’infraction.

Il s’agit notamment des braquages de stations-services, des vols d’engins à deux roues, des vols avec effraction et à l’arrachée, etc. Mais il a été important pour les Forces de sécurité de prévenir la population quant à  la situation qui tend à s’aggraver pendant la période hivernale.

En effet, selon le commissaire central de police de Ouagadougou, Wennélebsida Jean Alexandre Darga, lors d’un point de presse ce 11 juillet 2014,  la plupart des vols avec effraction dans les domiciles et les lieux de commerces sont commis les nuits et généralement sous la pluie ou juste après la pluie.

Pour lui, il faut  reconnaître qu’ « au Burkina pendant l’hivernage, les cas de vols se multiplient ».

« C’est dans le but surtout de contrer les délinquants que les missions de sécurisation vont être renforcées avec l’intensification des investigations et des patrouilles de sécurisation », a-t-il annoncé.

Raison pour laquelle, continue le commissaire, les Forces de sécurité demandent  l’implication effective des populations afin de juguler le phénomène de l’insécurité au Burkina.

Quelques consignes de sécurité à l’endroit des populations

Le commissaire Alexandre Darga a cité, à point nommé, des précautions sécuritaires à prendre particulièrement en période hivernale.

Il invite, entre autres, toute la population à plus de vigilance en renforçant les dispositifs de sécurité des portes et fenêtres et en débarrassant les maisons des haches et pioches qui servent souvent à commettre des effractions.

Aussi, faut-il  installer si possible des systèmes d’alarmes et respecter les arrêtés municipaux interdisant les cultures vivrières en pleine ville afin d’éviter de créer des refuges pour les malfrats.

Un message spécifique a été adressé à la gente féminine leur suppliant de porter les sacs à mains à l’épaule droite par  mesure de sécurité.

Et les témoins peuvent contribuer aussi à éradiquer les fléaux de délinquance en dénonçant dans l’anonymat aux services de sécurité, les individus suspects s’adonnant à des activités criminelles, à travers les boites à idées ou les lettres anonymes installées dans les commissariats.

En toute situation d’urgence ou de soupçon, les agents de sécurité ont exhorté les populations à avoir le réflexe d’appeler aux numéros verts qui sont : le 10.10, le 17 et le 80.00.11.45.

Noufou KINDO et Stéphane OUEDRAOGO (Stagiaire)
Burkina24
publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page