Déclaration du Premier ministre : le MPP et le M21 soutiennent, la CCVC révoltée

Les récents manifestations, grèves et mouvements d’humeur (travailleurs Brakina et chauffeurs routiers) ont contraint le lieutenant-colonel Isaac Zida, premier ministre à faire une déclaration visant à restaurer l’autorité de l’Etat. Le mouvement M21 avec qui  nous sommes rentrés en contact a donné son appréciation sur la question. La Coalition contre la vie chère (CCVC), elle, dit être révoltée par de telles déclarations.

La suite après cette publicité

Les 8 jours de grève des travailleurs de la Brakina et les 2 jours d’arrêt  de travail des chauffeurs routiers n’ont pas été du goût du gouvernement Isaac Zida. Il a en effet affirmé  dans une déclaration ce 1er avril 2015 que «le Gouvernement appelle au discernement et à la vigilance de tous, afin de contrer ceux qui tentent de greffer à la légitime insurrection de notre Peuple, leurs agendas égoïstes, en instrumentalisant certaines revendications, et en poussant certains de nos compatriotes à la surenchère ».

«Une déclaration qui vient à point nommé»

Une déclaration qui recueille l’approbation du mouvement M21.  « La situation est très déplorable, ces manifestations spontanées qui naissent, manipulées par des gens, analyse le président du mouvement, Marcel Tankoano.  La déclaration du Pemier ministre vient à point nommé. Même si on parle d’inclusion, inclusion ne veut pas dire impunité ».

L’ancien régime indexé

Lee président du M21 affirme que ces agissements sont surtout soutenus par certains du régime de Blaise Compaoré.

«Il y a des individus mal intentionnés qui sont derrière ces mouvements. Quand nous allons les prendre, ça ne va pas être bon. Nous ne pouvons pas accepter cela. Ces gens veulent nous amener vers une spirale de violence. Nous n’allons pas accepter », a-t-il conclu.

Une position relativement partagée par le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

« En tout état de cause nous soutenons la juste lutte des travailleurs qui cherchent à améliorer leurs conditions de travail mais dans la limite du possible pour ne pas déraper du processus de la transition, a indiqué Clément Sawadogo, son secrétaire général.

Si on exige de la transition qui n’a déjà pas mal de difficultés à gérer de trouver des solutions à ses questions qui sont de fond, franchement il serait de nature à créer problème ».

 «Insultant pour le peuple » estime la CCVC

A une semaine près de sa journée nationale de protestation, la CCVC fustige la sortie du Premier ministre Isaac Zida, la qualifiant de menaces  à l’endroit des revendications justes et légitimes des populations.

« L‘autorité d’une institution  ou d’une personnalité de l‘Etat ne saurait s’acquérir à travers des menaces », a soutenu Basolma Bazié, secrétaire général de la CGTB, avant d’ajouter que « quand on veut se faire respecter, on doit se comporter en modèle et comme on le dit la seule façon de convaincre, c’est l‘exemplarité.

Quand nous regardons les deux cas cités par le Premier ministre  (grève des travailleurs de la Brakina et arrêt  de travail des chauffeurs routiers, ndlr), nous comprenons que dans la tête de nos autorités, l‘esprit de la grandeur du colonisateur n’a pas encore quitté.

Ce qui fait que quand des « bokels » ou des CASTEL  quittent la France et descendent, ils se comportent comme des garçons de course ».

De l’avis de la CCVC, le premier ministre au lieu de proférer des menaces voilées devraient d’abord travailler à instaurer la cohésion au sein du gouvernement. « C’est insultant pour la mémoire du peuple burkinabè que de tenir de tels propos menaçants.

Je pense qu’il serait mieux pour eux d’abord de régler la cacophonie qui règne au niveau des organes de la transition et dont la dernière en date tourne autour de la question des nominations au conseil constitutionnel. Depuis quelques semaines on assiste à des passes d’armes entre le conseiller juridique du Premier ministère et celui de la présidence. C’est horrible ça ! », a ajouté pour sa part, Chrysogone Zougmoré, premier vice-président de la CCVC.

Bienvenue APIOU et Maratou SOUDRE

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

38 commentaires

  1. Le droit de greve est encadr? par la loi dans tous les pays du monde. Il faut informer et sensibiliser les courageux burkinab? qui se battent pour ameliorer leurs conditions afin de ne pas d?voyer leur cause.
    Pourquoi les chauffeurs gr?vistes qui sont sous pay?s emp?chent les chauffeurs qui sont bien pay?s de travailler? Pourquoi ces chauffeurs grevistes traitent les entreprises qui paient bien leurs employ?s de la m?me mani?re que les patrons v?reux?
    On ne combat pas l’injustice avec l’injustice.

  2. ,tu pense ?tre plus patriote que ses Burkinabe qui r?clament de l,am?lioration dans leurs travail, ne cherchez pas ? r?soudre, les,probl?mes, chercher ? empirer parce que vous ?tes proche du pouvoir. Nul n, as monopole de la violence mon cher ami.

  3. Quand on veut se faire respecter il vraiment donner l’exemple. Toi qui me gouverne tu n’est pas clean et tu veux que je soi clean. Ca va marcher comment? Et puis depuis 48h les gr?ves ont pris fin mais ya tjrs coupure de courant. Je suis dans le noir pr?sentement. Est-ce tjr la faute des chaufeurs?

  4. le pays est pourri.n importe qui fait et parle com bon l sembl.de grace,respectons l autorite et laissons l incivisme de cote.

  5. le pays est pourri.n importe qui fait et parle com bon l sembl.de grace,respectons l autorite et laissons l incivisme de cote.

  6. Chers fr?res de la CCVC apparemment vs avez les oreilles dures. Vs refusez de comprendre et aidez la transition,le pays tt entier ? restaurer toujours la paix. Sachez qu’on ne gouverne pas un pays dans le d?sordre puisse que c’est dans ?a que vs vs retrouvez.

  7. Et comment on paye tout ?a ? Sinon prendre des d?cisions c’est simple mais avoir les moyens de les appliquer c’est mieux

  8. M21,sachez qu’aucun burkinab? n’?chappera pas du chaos si la transition ?choue,donc il y’a lieu que nous la supportons jusqu’au bout.

  9. Les mouvements qui nous arange est appeler « patriote conscients » ceux qui veux profiter le fameux slogan: « plus rien ne sera comme avant » pour demander a manger et a nourir leurs famille sont appeler les gens manipuler. Politique_la_c’est malhonnet?_dh

  10. Mr ZIDA ne doit pas oublier d’o? t’il vient c’est gr?ce aux manifestations que tu es devenu ce que t’es aujourd’hui. Qui ne sait pas que la vie est ch?re a Ouagadougou a part la fameuse transition ??

  11. mais pas de cette mani?re.moi je crois que les problems se r?soudront un peu un peu pas tous d’un seul cout.on ne peut pas tout avoir en m?me temps.allons y pas a pas.

  12. on ne lui demande pas d’?ponger tout au b?ton magique.Non surtout pas!on lui demande seulement de justifier le peu de sankarisme qu’il affichait ? ses d?buts.

  13. Zida, d?gage. si c’est ainsi que tu veux vendre tes fr?res alors nous alons te faire partir.

  14. Non M.Zonou les gens scrutent dans les faits et gestes des responsables de la transition un seul signe fort qui distingue zida de la compaorose:pour le moment » aucune lumi?re ne brille sur sa t?te… »dirait bado

  15. On a bien dit ? Zida de ne pas s’imposer ? la transition mais plut?t ? la transition de se choisir des hommes l?gitimes,comp?tents,n’ayant pas tremp? dans la compaorose:son ent?tement le rattrape.Face ? des revendications aussi limpides que l?gitimes, il e?t fallu un premier ministre legitime et serein,attentif au burkinabe insurg? d’en bas du 31 octobre en qu?te d’un mieux ?tre:au lieu de cela c’est un premier ministre frileux qui n’a d’autorit? que l’intimidation et la mise en garde:reflexes de milo

  16. suspicion g?n?rale!zida doit comprendre que c’est sa l?gitimit? qui est ainsi contest?e.Arr?tez Diendjere,emettez un mandat contre fran?ois compaor? et compagnies,baissez le prix du riz et de l’essence,augmentez les salaires des travailleurs :vous aurez la paix.

  17. Ce que je retiens de la d?claration du PM, c’est l’usage du mot « fermet? ». Compris dans le sens de rigueur excluant la faiblesse face ? certaines situations pouvant mettre ? rude ?preuves des valeurs acquises ou en qu?te, la fermet? doit ?tre le ma?tre mot du gouvernement de la transition. Et je dirai m?me que cette fermet? a trop pris de temps ? se faire voir. Ce qui se vit aujourd’hui et que le PM qualifie de d?sordre n’est que le fruit de l’absence de fermet? de la part de nos gouvernants de la transition. J’esp?re seulement que cette d?claration verra dans les jours et semaines ? venir une application ferme.
    Par ailleurs, je retiens et en fais mien l’appel lanc? par le PM en faveur de la n?cessaire culture citoyenne qui doit s’instaurer dans notre pays afin que toute action de d?veloppement se fasse dans la s?r?nit?.
    Dieu a b?ni le Burkina Faso. On ne le saura que lorsqu’on l’aurait perdu. Dieu nous en garde. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page