Burkina : Rupture de kits de prise en charge des cas de paludisme grave

La situation des kits de prise en charge des cas de paludisme grave chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes est critique dans certaines formations sanitaires. C’est ce que révèle, ce jeudi 18 février, un communiqué de la Direction de la communication du ministère de la santé.

La suite après cette publicité

Le ministère de la santé s’inquiète du danger de la rupture de kits de prise en charge des cas de paludisme grave. Cette situation résulterait du « contexte national particulièrement difficile en 2015, marqué par la Transition et le plan d’austérité du gouvernement. Beaucoup d’intrants n’ont pas pu être acquis sur le budget de l’Etat », peut-on lire dans le communiqué.

Ainsi, « aucun kit de prise en charge des cas de paludisme grave n’a été acquis en 2015 pour le compte de l’Etat ». Par ailleurs, sur les 2,5 milliards habituellement accordés chaque année pour l’acquisition des intrants, seulement 1 milliard est octroyé en 2016.

Synthèse de Yannick SAWADOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page