Situation dans le Soum : La sécurité renforcée

Le gouvernement burkinabè réagit face à la situation  dans la région du Soum où des enseignants sont menacés par des individus de dispenser des cours autres que ceux laïcs. Le ministère de l’éducation nationale a assuré que des mesures, notamment sécuritaires, ont été prises.

La suite après cette publicité

Le ministère de l’éducation nationale, dans un communiqué, a confirmé que des enseignants sont  l’objet de menaces d’individus aux intentions troubles dans la province du Soum, dans le Nord du Burkina. 

« Dans la journée du Mercredi 25 janvier 2017, des individus armés ont proféré des menaces tendant à dissuader les enseignants de dispenser les cours dans les écoles de Pétega (CEB de Diguel), de Pélem-Pélem et de Lassa (CEB de Baraboulé) dans la province du Soum« , déclare en effet le communiqué. 

A noter que nos confrères de BF1 ont recueilli quelques jours plus tôt le témoignage d’un enseignant qui  affirme avoir été sommé, dans le Soum, par des individus de dispenser l’enseignement islamique dans les écoles.  Le ministre de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, avait  annoncé ce 27 janvier 2017 que l’Etat burkinabè allait « réagir ».

Le ministère de l’éducation nationale, tout en condamnant ces évènements, a affirmé ce 28 janvier 2017 que   « les ministères en charge de la défense et de la sécurité ont renforcé la présence des forces de l’ordre dans la zone pour assurer la sécurité des personnes et des biens ». 

Pour rappel, la région du Nord du Burkina a été le théâtre de nombreuses attaques terroristes en 2016. Plusieurs militaires et civils burkinabè y ont perdu la vie.

Burkina24


N.B : Image d’illustration

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page