La formation ambulante, une innovation de l’ONG CREDO

L’ONG CREDO met fin à l’absence totale de formation en plomberie à Ouahigouya à travers son nouveau concept de la « Formation ambulante ».

La suite après cette publicité

L’ONG CREDO lance pour la première fois le concept de la « Formation Technique et Professionnelle ambulante ». Une approche basée sur l’identification des besoins du marché de l’emploi par région, dans le but de fournir la main d’œuvre qualifiante la plus adaptée aux besoins de chaque localité. Une fois les besoins identifiés, l’ONG CREDO mobilise les ressources techniques, humaines et financières pour aider les jeunes à se former et à développer leurs entreprises le plus rapidement possible.

« De nombreux jeunes ne peuvent pas voyager dans une autre ville pour se former et cela entraîne souvent trop de problèmes. Nous ne voulons plus attendre que les jeunes viennent vers l’ONG CREDO pour se former, nous souhaitons aller vers eux et leur apporter la connaissance pratique qui leur permettront de ne plus souffrir de chômage durant le reste de leur vie » rapporte M. Silas Ouedraogo, chef du Service Placement d’Emploi et Développement d’Entreprise à l’ONG CREDO.

D’après les explications de cet ingénieur de conception formé à l’Ecole Polytechnique de Montréal, environ 61% des Burkinabès de 16 à 30 ans vit toujours sous le joug du manque de compétences et ou l’inadaptation des compétences aux besoins du marché du travail. Ce projet de formation ambulante permettra non seulement aux bénéficiaires de créer leurs petites entreprises, mais en plus, de recruter d’autres personnes avec eux, d’où l’effet multiplicateur sur la résorption du chômage.

Une première expérience a été entamée ce mercredi 15 mars 2017 à Ouahigouya auprès de 80 bénéficiaires en plomberie. L’ONG CREDO a vite trouvé le soutien de l’ONEA, des élus de la localité, et des opérateurs économiques qui apprécient le choix de la formation.

Selon El Hadj B. TINTO, PDG du Groupe T.M.S actif dans l’immobilier et l’hôtellerie, « une formation en plomberie est parmi les besoins les plus urgents de Ouahigouya. Je construis des hôtels et des maisons un peu partout au Burkina Faso, et la difficulté que je trouve à Ouahigouya, c’est de devoir faire appel à des ouvriers de Ouagadougou par manque de compétences locales. Imaginez donc la frustration que l’on ressent lorsqu’il s’agit des couts liés à la maintenance. Cette formation est vraiment la bienvenue ». Et de renchérir sur la nécessité de former les jeunes dont les métiers de l’eau, « l’eau c’est la vie, il faut que ceux qui travaillent dans ce domaine soit convenablement formé » ajoute t-il, en encourageant les autres opérateurs économiques à soutenir l’ONG CREDO dans ce genre de formation professionnelle.

« Il n’y a pas de formation en plomberie dans la région du Nord. Ouahigouya est un chef-lieu de la région. Si nous formons ces jeunes dans le domaine, ils seront utiles pour de nombreuses localités environnantes » constate pour sa part, M.Sana Soumaïla, Directeur Régional de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle du Nord.

Une réalité confirmée par l’équipe d’organisation, qui ajoute que beaucoup de jeunes bénéficiaires sont venus des villages voisins. Selon le bénéficiaire Sawadogo Abdoulaye, « cette formation va m’aider à travailler, à gagner de l’argent, à aider ma famille, à me marier, et à vivre avec dignité ». Un autre bénéficiaire, Ouedraogo Youssouf, ne manque pas d’ajouter que « cette formation va me couter 30.000 en 9 mois, je peux payer 10.000 chaque 3 mois, et en plus, CREDO me donne à manger une fois par jour, je n’ai aucune raison de rater cette occasion ».

Une occasion offerte par l’ONG CREDO grâce à l’Ambassade de France à travers le Fonds aux Projets Innovants de la Société Civile et Coalition d’Acteurs. « L’Ambassade de France a vu que notre projet était innovant, à forte valeur ajoutée, et basée sur les besoins réels des communautés de base » enchérit M. Sanou WOLFGANG, Coordinateur du Programme de la Formation Technique et Porfessionnelle à l’ONG CREDO, qui ne manque pas d’exprimer sa gratitude au précieux bailleur de fonds.

Pour sa part, Magalie BOUFFANDEAU, la chargée de mission Société Civile, Genre et Développement Local à l’Ambassade de France au Burkina Faso, explique que « L’ONG CREDO est une organisation fiable qui a déjà fait ses preuves, et qui a une expérience très importantes en terme de formations professionnelles, c’est pour cela que nous n’avons pas hésité à les soutenir pour ce projet ».

Pour rappel, l’ONG CREDO intervient chaque année auprès de plus de 400.000 bénéficiaires dans des compétences très variées à fortes valeur ajoutée. Sa forte présence au Nord du Burkina Faso est justifiée par les besoins criards exprimés dans les communautés de base  de ladite région. De nombreux autres projets sont prévus pour aider les plus vulnérables à recouvrer leur dignité. L’ONG CREDO appel tous les donataires qui ont à cœur d’aider cette région à développer sa résilience face aux crises climatiques et économiques, à prendre attache avec l’organisation.  

Hayin FADI

Correspondance particulère

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page