Egypte : Des églises coptes visées par des explosions meurtrières

Le dimanche 09 avril 2017, dimanche des Rameaux, a été particulièrement meurtrier pour les chrétiens coptes d’Egypte avec l’explosion d’une bombe dans les villes de Tanta et d’Alexandrie, dans le centre du delta du Nil, faisant des dizaines de morts, a rapporté RFI. Le bilan, jugé « évolutif d’heure en heure », fait état de 43 morts. Ces attentats ont été revendiqués par le groupe Etat islamique. Aussitôt, le président Al-Sissi a convoqué le Conseil national de sécurité pour un renforcement des « infrastructures vitales ».

La suite après cette publicité

La célébration 2017 des rameaux par la communauté des Chrétiens Coptes d’Egypte a été marquée par un bain de sang après les explosions dans deux de leurs églises. La première s’est produite à l’église Saint-Georges de Tanta, « près de l’autel », peu avant dix heures, ce dimanche 9 avril, selon des témoins cités par RFI.

« Cette église copte orthodoxe qui est la plus grande de Tanta était pleine à craquer en ce dimanche des Rameaux. Sur les images diffusées à la télévision, l’on pouvait voir le sol et les murs blancs couverts de sang et des bancs en bois déchiquetés », indique une source.

La deuxième explosion a eu lieu dans la ville d’Alexandrie, en Egypte. Selon le service de communication de l’église copte orthodoxe, le pape copte Tawadros II y assistait en début de journée aux célébrations de la fête des Rameaux.

A en croire la source, « le pire a été évité grâce à l’intervention d’un lieutenant de police qui a pris le kamikaze à bras le corps à l’entrée de l’église avant de l’en éloigner. Le kamikaze a fait sauter sa ceinture explosive et l’explosion a été si forte qu’elle a provoqué l’effondrement d’une maison adjacente », décrit-elle.

Les réactions d’indignations se sont multipliées, depuis ces événements qui rappellent ceux de décembre 2016, au cours duquel un attentat avait visé l’église Botrosiya près de la cathédrale copte orthodoxe du Caire, la capitale égyptienne.

Trente personnes avaient trouvé la mort dans cet attentat revendiqué par le groupe Etat Islamique du Sinaï. En début de ce mois d’Avril, un bâtiment de la police de la ville de Tanta avait également été la cible d’une explosion coûtant la vie à une personne et causé une quinzaine de blessés.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page