L’Union européenne prolonge d’un an ses sanctions contre la RDC

L’Union européenne a décidé, ce lundi 11 décembre 2017, de prolonger de douze mois, c’est-à-dire, jusqu’au 12 décembre 2018 les sanctions infligées à de hautes personalités de la RDC.

La suite après cette publicité

Selon le communiqué rendu public ce lundi 11 décembre 2017 par le Conseil européen au sortir d’une réunion au centre de laquelle la République démocratique du Congo, ces sanctions ont pour objectif de geler les avoirs et interdire les visa pour l’Union européenne à 16 hautes personnalités congolaises au regard “d’entraves à une sortie de crise consensuelle”.

Au nombre des personnes concernées, il y a notamment le ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Ramazani Shadari, son prédécesseur Evariste Boshab, Lambert Mende, ministre des Communications et porte-parole du gouvernement ou encore Kalev Mutond, chef de l’Agence nationale du renseignement.

Ces personnalités ont été épinglées pour « leur présumé rôle dans la crise au Kasaï ou dans la répression contre les manifestations anti-gouvernementales pour la tenue des élections »

L’Union européenne, a par ailleurs insisté dans cette note sur l’obligation pour la RDC  de tenir le calendrier électoral communiqué le 5 novembre par la Commission électorale congolaise qui prévoit tenir la présidentielle dans ce pays le 23 décembre 2018.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                    Burkina24

Source: Africanews

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page