MCC : L’électricité dans le viseur du 2e Compact Burkina

Le 13 décembre 2016 le Burkina Faso a été sélectionné par le Millennium Challenge Corporation (MCC) pour le développement d’un second compact. Suite à cette sélection, l’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina (UCF-Burkina) a été mise en place en avril 2017. L’UCF-Burkina a fait le point de ses activités ce vendredi 22 juin 2018 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

L’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) représente l’entité administrative rattachée au Premier ministère. Elle est chargée de conduire le processus de formulation du second compact conformément au Plan national de développement et social (PNDES) et aux procédures du Millennium Challenge Corporation (MCC).

L’analyse des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique, en passant par l’analyse des causes profondes des principales contraintes identifiées, à la définition des projets du compact avant de pouvoir mettre en œuvre le programme, tels sont, entre autres, les missions de l’UCF-Burkina.

Le coût total de ces trois projets est estimé à 489,1 milliards de francs CFA

A cet effet, une étude d’analyse diagnostique des contraintes à l’investissement privé et à la croissance économique a été réalisée. L’étude visait à identifier les obstacles les plus contraignants à l’investissement privé et à la croissance économique au Burkina Faso. Il ressort de l’étude, entre autres, de l’insuffisance de l’offre d’énergie et son coût élevé. Ce vendredi 22 juin 2018 à Ouagadougou,  l’UCF-Burkina a présenté trois projets dans le domaine de l’électricité.

 Il s’agit du projet de renforcement de l’efficacité dans le domaine de l’électricité (PREDEL) estimé à 24,5 milliards de francs CFA, le projet accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse (PADOEL) pour 225 milliards de francs CFA et le projet réseaux et accès à l’électricité (PRAEL). Le coût total de ces trois projets est estimé à 489,1 milliards de francs CFA. Mais cette somme pourrait évoluer en hausse ou en baisse à l’issue des prochaines phases.

Le coordonnateur national de l’UCF-Burkina, Samuel Tambi Kaboré, a rappelé que le gouvernement a adopté les projets proposés le 20 juin dernier. A l’écouter, il reste à faire les études de faisabilité, environnemental, social et de rentabilité économique des projets soumis dans le but d’améliorer l’accès à une électricité suffisante, de qualité et moins coûteuse.

En rappel, le MCC est l’agence gouvernementale américaine créée en janvier 2004 par le Président Bush pour la gestion d’un fonds américain  dénommé le Millennium Challenge Account (MCA) afin d’assurer l’efficacité de l’aide publique américaine au développement en établissant des partenariats avec les pays qui répondent à ces critères.

Le Burkina Faso a bénéficié d’un premier compact durant la période de 2009 à 2014 qui a concerné plusieurs domaines. Il s’agit de l’accès à la finance rurale, l’éducation des filles, la sécurisation  foncière, le désenclavement et le développement de l’agriculture.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page