Paale Art’Fest : Pour un rayonnement des arts visuels

1296 0

L’art et la culture font partie intégrante du patrimoine burkinabè. Pourtant, dans la grande foulée du développement du secteur culturel burkinabè, la mode vestimentaire semble prendre le dessus, jetant aux oubliettes les autres formes d’arts. C’est dans ce cadre que Laury Nama a initié le Paale Art’Fest, qui a eu lieu du 1er au 6 au octobre 2018 à Ouagadougou au New Sky Lounge. 

Laury Nama, jeune artiste peintre et graphiste,  est convaincue que la promotion soutenue des arts et de la culture doit faire partie intégrante de la vie du Burkina Faso. Selon elle, cela contribue à l’attractivité de la région, et, en ces moments de difficulté sécuritaire, les populations et les visiteurs du Burkina Faso doivent être rassurés par la vitalité des activités culturelles.

La jeune fille souhaite contribuer efficacement à la valorisation de la richesse artistique et culturelle du Burkina par la création d’un événement annuel. Son objectif est, entre autres, de mettre en place un festival des arts visuels réunissant une large gamme d’artistes, et proposant une diversité d’activités,  de redynamiser la scène artistique de la place tout en mettant en lumière des talents méconnus et de créer une ouverture du domaine des arts visuels pour les plus jeunes et leur permettre une bonne intégration.

 Le Paale Art’Fest se donne pour mission de permettre aux artistes relativement jeunes, dont l’âge est compris entre 18 et 35 ans, de se faire connaître. Les disciplines concernées par le festival ont été la peinture, le dessin, la sculpture et la photographie.

Le premier du jour du festival, sous forme de cocktail, a été honoré par la présence de du Ministre de la culture des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sangho. Les jours suivants, des expositions d’œuvres et des live-paintings ont animé les soirées des participants. Une clôture sous forme de bal dansant a couronné cette première édition, laissant un public émerveillé par cette découverte culturelle.

« Ce festival a été l’occasion de montrer aux jeunes artistes présents leur talent et de se faire des contacts. C’est pari réussi pour cette année! » , a conclu Laury Nama.

Dalila YARO,

Chroniqueuse mode pour Burkina 24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre