Doing Business 2019 : Djibouti dans les 100 premières économies mondiales

348 0

L’édition 2019 du classement Doing Business établi par la Banque mondiale pour évaluer la qualité de l’environnement des affaires a été publiée le 31 octobre dernier. Djibouti, le Togo et le Kenya gagnent de nombreuses places grâce à des reformes dans les domaines des affaires.

Le classement « Doing Business » classe 190 pays par rapport à leur facilité à faire des affaires. Créé en 2002 par le Groupe de la Banque mondiale, ce classement mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies et dans certaines villes.

Concernant les domaines évalués sur la facilité de faire des affaires, il s’agit, entre autres, de la création d’entreprise, l’obtention d’un permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats et règlement de l’insolvabilité. Doing Business mesure également la réglementation du marché du travail. Ce domaine n’est pas inclus dans le classement de cette année.

Les données de Doing Business 2019 sont mises à jour en date du 1er mai 2018. Les indicateurs sont utilisés pour analyser les résultats économiques et identifier les meilleures réformes concernant la réglementation des affaires, en fonction de l’objectif et du contexte local.

Dans son dernier classement rendu public le 31 octobre 2018, le Burkina Faso est en baisse de performance. Ainsi, en 2018 le Burkina Faso était classé 148e et 2019, 151e soit une régression de 4 places. Par contre,  Djibouti est classé parmi les 100 premières économies, au 99e rang mondial dans le rapport de 2019. L’an dernier, le rapport l’avait classé au 154e rang soit un bond de 55 places.

Ce rang peut s’expliquer par les reformes entreprises par Djibouti au cours de l’année écoulée. Il s’agit, entre autres, l’allègement des procédures de création d’entreprise, la facilité dans le transfert de propriété, la protection des investisseurs minoritaires, l’obtention de prêts, exécution de contrats et règlement de l’insolvabilité.

En effet, le Gouvernement de Djibouti s’est engagé dans un programme de réformes pour permettre aux jeunes et aux femmes de devenir des moteurs du changement et de créer de la richesse. Cette vision s’explique par une volonté de favoriser une nouvelle dynamique pour faire évoluer les mentalités du secteur public vers l’initiative privée, en créant des emplois au lieu d’en chercher.

Classement Doing Business 2019

PaysRang 2019Rang 2018
Maurice2025
Rwanda2941
Maroc6069
Kenya6180
Tunisie8088
Afrique du Sud8282
Botswana8681
Zambie8785
Seychelles9695
Djibouti99154
Lesotho10688
Namibie107106
Malawi111110
Ghana114120
Swaziland117112
Égypte120128
Côte d’Ivoire122139
Ouganda127122
Cap Vert131127
Mozambique135138
Togo137156
Sénégal141140
Niger143144
Tanzanie144137
Mali145143
Nigeria146145
Mauritanie148150
Gambie149146
Burkina Faso151148
Guinée152153
Bénin153151
Zimbabwe155159
Algérie157166
Éthiopie159161
Madagascar161162
Soudan162170
Sierra Leone163160
Comores164158
Cameroun166163
Burundi168164
Gabon169167
Sao Tome & Principe170169
Angola173175
Liberia174172
Guinée-Bissau175176
Guinée équatoriale177173
République du Congo180179
Tchad181180
Centrafrique183184
RDC184182
Soudan du Sud185187
Libye186185
Érythrée189189
Somalie190190

Jules César KABORE

Burkina 24

 

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre