Route Ouaga-Kongoussi : Les travaux de bitumage et de réhabilitation lancés

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a procédé au lancement des travaux de réhabilitation et de bitumage de la route nationale N°22, Ouaga-Koungoussi,  longue de 110 kilomètres. C’était ce mardi 3 mars 2020, à Koungoussi, dans la province du Bam,  région du Centre-nord. Le coût des travaux est plus de 10 milliards de FCFA avec un délai d’exécution de 10 mois.

La suite après cette publicité

Fin de calvaire pour les usagers de la route nationale N°22, Ouaga-Kongoussi longue de 110 km, dans 10 mois. Longtemps dégradée, cette route connaîtra des travaux de réhabilitation et de bitumage.

Le  Premier ministre, Christophe Dabiré, a procédé au lancement des travaux, ce mardi 3 mars 2020. « Ce projet tant attendu va contribuer à faire en sorte que le processus du désenclavement  puisse se poursuivre dans de bonnes conditions », a-t-il indiqué.  Le chef du gouvernement s’est dit confiant que « la construction des routes avance bien au Burkina Faso pour le bonheur des populations ». 

Lire aussi 👉Burkina : Le lancement des travaux de bitumage de la Rue 16.452 à Ouagadougou

Egalement, le maire de la commune de Koungoussi,  Daouda Zoromé et le représentant des transporteurs routiers, Salif Ouédraogo, ont saisi cette occasion pour remercier le gouvernement pour cette oreille attentive.

« La forte dégradation de la route avait fait en sorte que l’espoir des populations s’était émoussé. Nous sommes heureux avec le lancement des travaux. Cette route va permettre à la ville de Kongoussi de se développer économiquement et l’ensemble des villes qui sont traversées. Ça va être une source de développement économique », a fait savoir Siméon Sawadogo, ressortissant de Kongoussi.

l'état de la route
L’état de la route Ouaga-Kongoussi

A noter que les travaux sont financés par l’Etat burkinabè à 5% et  à 95% par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). La représentante résidente de la BOAD au Burkina, Reine Broohm-Ayeva, s’est réjouie du lancement de ce projet d’une grande importance pour les populations. Elle a invité l’Etat burkinabè à prendre les dispositions nécessaires pour le bon déroulement des travaux et de l’entretien de l’ouvrage une fois achevé.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a rappelé que l’objectif de ce projet est de fluidifier le trafic sur cet axe, améliorer la sécurité des usagers, d’offrir de meilleures conditions de vie à la population riveraine et de réduire le temps de parcours et les coûts d’exploitation des véhicules.

A l’écouter, à l’image du Burkina Faso qui traverse des moments difficiles, la route Ouaga-Koungoussi retrouvera un bel visage en béton bitumineux.  «  Elle était en bicouche et sera en béton bitumineux, c’est-à-dire ce qu’il y a de mieux actuellement en matière de bitume », a-t-il expliqué.

lancement des travaux
L’explication des travaux 

Par ailleurs, il a rassuré les populations que des solutions seront trouvées très bientôt pour la suite des travaux de la route Koungoussi-Djibo.

Concernant la consistance des travaux,  il sera procédé, entre autres, au recyclage in situ du revêtement et de la couche de base de la chaussée et de l’accotement existant sur une épaisseur de 20 cm et amélioration au concassé pour la couche de base.

Aussi, il est prévu de l’application du béton bitumineux sur la chaussée y compris des amorces et accotements de la traversée d’agglomérations et la mise en œuvre d’enduit superficiel bicouche sur accotement.

En plus, la construction de caniveaux, la réalisation de ralentisseurs et d’avertisseurs, la réfection de 2 péages sont au programme dans le cadre de ce projet.

En rappel, c’est l’entreprise SOUROUBAT qui doit réaliser les travaux dans un délai de 10 mois avec un montant de plus de 10 milliards de FCFA.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page