Burkina Faso : La fête de l’Assomption célébrée dans le Passoré

Les fidèles chrétiens du village de Koussana dans la commune rurale de Samba, province du Passoré, ont célébré l’Assomption le samedi 15 août 2020. Ils ont prié pour la paix au Burkina Faso, la réconciliation et la cohésion sociale.

La suite après cette publicité

Le 15 août de chaque année, les fidèles chrétiens du monde célèbrent l’Assomption qui est la montée de la Vierge Marie au ciel corps et âme. Sans se faire conter les festivités d’autres localités, les fidèles catholiques du village de Koussana, dans la commune rurale de Samba, province du Passoré, ont témoigné leur attachement à la Vierge Marie et imploré son intercession pour la paix, l’amour du prochain, la solidarité.

Selon l’Abbé Roger Kouanda, prêtre du diocèse de Koudougou, la Vierge Marie est, pour les fidèles chrétiens, le symbole de la victoire de Dieu sur le mal.

« En ce 15 août, nous avons prié avec elle afin que le monde ne sombre pas dans le mal. Nous savons que lorsque nous prions, elle est avec nous, elle nous écoute.

Et ce que nous demandons, elle demande cela pour nous. Et nous sommes confiants de pouvoir nous retrouver auprès d’elle pour demander que le seigneur exauce nos prières », a-t-il confié.

« Avoir de la vigueur dans la conduite de nos affaires »

A cette occasion, pendant l’eucharistie, l’Abbé Roger Kouanda n’a pas manqué d’évoquer la question de la réconciliation et de la cohésion. « Ces deux valeurs sont importantes pour nos pays. Car elles sont des passerelles pour une paix durable. Nous avons unis notre foi afin que le seigneur puisse venir à notre aide pour que nous puissions emporter la victoire sur le mal », foi de Roger Kouanda.

Pour Paul Sondo, fidèle de la communauté  chrétienne de Koussana, la journée du 15 août représente un éveil spirituel. « C’est un jour à partir duquel, chacun de nous implore l’intercession de la Vierge Marie pour avoir de la vigueur dans la conduite de nos affaires », a-t-il déclaré. Il a invité les filles et fils de Koussana à renforcer leur lien tout en sachant qu’une fête religieuse est toujours un créneau pour le pardon et surtout pour l’affermissement de la foi.

En marge de la célébration de l’assomption, le complexe scolaire Sainte Famille Beog-Biiga de Samba a également reçu la bénédiction des fidèles chrétiens de la localité. Ce complexe scolaire, d’après le promoteur, Paul Sondo, entend accueillir à la rentrée prochaine, ses premiers élèves.

« Les premiers travaux étant achevés, c’est pourquoi j’ai demandé au Curé de la paroisse de venir bénir les locaux pour nos enfants. Pour le moment, nous avons construit quatre salles de classe, une direction et une salle pour les surveillants. Nous comptons à la rentrée prochaine commencer par la 6e. Nous n’allons pas prendre des classes intermédiaires. Nous allons évoluer de façon progressive. Nous avons eu les autorisations nécessaires. Nous aurons bientôt une rencontre technique pour échanger de l’organisation qui sied pour l’ouverture du complexe », a-t-il révélé.

« Nous voulons confier cet établissement au Seigneur »

A l’en croire, l’établissement ne se limitera pas seulement à l’enseignement général. « Nous comptons à l’avenir nous ouvrir vers un enseignement technique au regard du fait que les formations théoriques posent un véritable problème d’insertion. Aussi, nous envisageons intégrer un internat pour permettre aux apprenants d’acquérir des formations de qualité. Nous irons à pas de tortue et sûr afin que les enfants qui passeront dans cette école puissent être des enfants de demain comme le nom de l’école l’indique », a soutenu le promoteur du complexe scolaire Sainte Famille Beog-Biiga.

Du point de vue de l’Abbé Julien Guello, curé de la paroisse Saint Pierre de La-todin, venu pour la bénédiction du nouvel établissement, c’est toujours important de remettre tout entre les mains de Dieu. « Ainsi, nous voulons confier cet établissement au Seigneur afin qu’il le bénisse et bénisse les élèves qui intégreront cette école de même que l’ensemble de son personnel éducatif », a-t-il souhaité.

Correspondance particulière

Pour Burkina24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page