Assassinat de l’imam Cissé : La réaction du CDP

Ceci est une réaction du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) après l’assassinat de l’imam de Djibo.

C’est avec une très grande tristesse et une grande consternation que nous avons appris l’assassinat lâche du grand Imam de Djibo, Souaibou CISSE, par  les ennemis de notre peuple.

La suite après cette publicité

Souaibou CISSE, Grand Imam de Djibo, avait résisté à toute compromission avec les terroristes. Sa résilience lui a valu ce sort tragique.

En cette douloureuse circonstance, nous voudrions, au nom de l’ensemble des militantes, des militants et  des sympathisants, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), présenter à la famille de  Souaibou CISSE, à la population de Djibo, à la communauté musulmane du Burkina Faso et au peuple burkinabè, éplorés, nos condoléances attristées et notre compassion émue.

Le terrorisme qui sévi dans notre pays, depuis cinq ans, est une des conséquences de la mauvaise gouvernance du pouvoir du MPP et de ses alliés.

Il y a peu de temps, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, héliporté à Djibo, semblait redonner espoir à nos compatriotes. Mais, la réalité tragique nous ramène à l’évidence d’une parade électoraliste, au mépris des conditions de vie des populations en souffrances.

En plus du Député Maire de Djibo, Oumarou Dicko assassiné dans les mêmes conditions, sur le même axe, lui aussi revenant d’une action civique et sociale, c’est au tour de l’Imam Souaibou CISSE, de subir le martyre.

Le gouvernement du MPP et le Président Marc Christian Kaboré auraient-ils abdiqué pour laisser les populations de Djibo dans la détresse face au terrorisme ?

Le CDP exige du gouvernement des mesures idoines pour sécuriser l’ensemble du territoire burkinabè et de prendre les dispositions sans délais afin de préserver la vie des populations du Burkina Faso face aux terroristes.

Nous constatons avec une triste réalité que le terrorisme s’est installé avec aisance et terreur dans notre pays, en raison d’une mal gouvernance du Président Roch Marc Christian Kaboré et des ses gouvernements successifs.

Tout en nous inclinant sur la mémoire de notre compatriote, l’Imam Souaibou CISSE, nous exhortons les Burkinabè à rester unis contre le terrorisme.

Ensemble, nous vaincrons.

Démocratie-Progrès-Justice

Ouagadougou, le 16 août 2020

Le secrétariat à la Communication.

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page