Burkina Faso : Un centre de tri et de valorisation de déchets à Kossodo

L’association Africa Ecologie est une entreprise créée par Azize Diloma Hema, qui a mis en place un centre écologique dans la gestion des déchets. Ce centre  collecte,  trie et transforme les déchets en charbon écologique et en produits cosmétiques. Le projet a été financé à hauteur de 40 millions F CFA par l’Ambassade de la France au Burkina Faso. Ce partenaire privilégié de Africa Ecologie a invité la mairie de Ouagadougou pour effectuer une visite à l’usine de transformation, basée à Ouagadougou, précisément dans la zone industrielle de Kossodo. La visite a eu lieu le lundi 1er février 2021.

La suite après cette publicité

L’Association Africa Ecologie a été créée en 2017. Azize Diloma Hema, un jeune ingénieur de travaux en génie civil dit avoir eu l’idée à partir d’un constat.  « Je remarquais qu’on balayait les feuilles de ma cour et puis on les mettait dans un coin pour mettre le feu. Mais tout ne brûlait pas, il y avait toujours des résidus qui restaient. Donc, je me suis posé la question de savoir si on ne pouvait pas revaloriser ça, au lieu de brûler inutilement », a expliqué Azize Hema, Président de Africa Energie.

Pour concrétiser son projet, le jeune entrepreneur s’est rendu au Cameroun pour suivre une formation. « J’ai rejoint un docteur en Biomasse qui m’a formé pour la carbonisation, ce qui a permis de mettre en place ce projet », a-t-il ajouté.

« On a versé une subvention de 40 millions F CFA à l’association Africa Ecologie »

Composé de terre, de feuilles mortes, de restes de nourritures et bien d’autres produits, un dispositif de séparation est mis en place pour séparer ces différentes composantes, des déchets ramassés. De la carbonisation en passant par l’étalage jusqu’à la transformation, le processus est long avant d’atteindre le produit fini. Du charbon écologique qui ne dégage aucune fumée, des savons et gommes sont les produits issus de cette transformation.

Le projet a retenu l’attention de l’Ambassade de  France. « L’initiative est née avec l’accompagnement de l’Ambassade de la France, parce qu’on a versé une subvention de 40 millions F CFA à l’association Africa Ecologie », a indiqué Luc Hallade, l’Ambassadeur de France au Burkina Faso. Pour lui, le projet Africa Ecologie fait partie d’un ensemble de projet Financés par le Fonds PISCCA. Ce fonds finance des projets d’innovation à caractère urbain et sous la thématique de la ville durable.

Le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, a apprécié positivement le projet

Luc Hallade a noté que l’avantage de ce projet est de produire du charbon vert très écologique, moins chers et permet d’éviter la déforestation. « J’ai eu l’occasion de visiter la structure avec le ministère français des affaires étrangères quand il est venu ici le 8 janvier dernier et il a été emballé, très impressionné », a fait savoir Luc Hallade.

Pour aider l’association à passer à une grande échelle de transformation et de production, « il fallait que je demande à mon ami le maire de Ouaga de venir pour lui-même visiter cette usine et voir comment mixer la problématique de ramassage et de transformation de déchets », a confié l’Ambassadeur.

Armand Béouindé, Maire de Ouagadougou, dit découvrir avec beaucoup de bonheur cette unité d’innovation écologique. Il s’est déplacé avec les services techniques de la mairie pour « voir comment construire une collaboration pour essayer de faciliter la collecte des déchets », a promis le Maire.

Une photo de famille a sanctionné la fin de la visite

Akim KY (Stagiaire)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page