Burkina Faso : Le plan de réponse humanitaire 2021 est lancé

Le plan de réponse humanitaire pour l’année 2021 a été officiellement lancé par Marshall Ilboudo, ministre en charge de l’Action Humanitaire, le 9 février 2021 à Ouagadougou. Plus de 300 milliards de francs CFA sont nécessaires à la bonne marche de ce projet. Il cible 2,9 millions de personnes dans le besoin. Cette fois-ci, le Centre-Est a rejoint le lot des régions prioritaires.

La suite après cette publicité

L’aide aux personnes affectées par la crise humanitaire a été renouvelée avec le plan de réponse 2021 qui a été lancé. Le projet vise 2,9 millions de personnes dans le besoin sur un effectif de 3,5 millions d’individus au Burkina Faso. Cette proportion a été retenue en fonction de l’urgence et de l’importance des nécessités. « Nous regardons qui est en besoin plus que l’autre », a précisé Daouda Djouma, chargé des affaires humanitaires au bureau des Nations-Unies.

La cible de 2020 provenait de 5 régions telles que le Sahel, le Centre-Nord, le Nord, l’Est et la Boucle du Mouhoun. Celle de 2021 est issue de 6 régions avec le Centre-Est, qui fait désormais partie des zones prioritaires, en plus des 5 régions liées au plan d’aide de l’an passé. 

Pour cette année, l’appui humanitaire nécessite 607,9 millions de dollars, soit plus de 300 milliards de francs CFA. Là-dessus, Marshall Ilboudo, ministre en charge de l’action humanitaire a plaidé auprès des partenaires.  « Les défis sont encore énormes (..). C’est pourquoi je renouvelle mon appel à toute la communauté humanitaire à poursuivre ses efforts d’accompagnement du gouvernement dans la mise en œuvre du plan de réponse 2021 », a-t-elle déclaré.

Concernant les objectifs stratégiques

Metsi Makhetha, la coordinatrice résidente du système des Nations-Unies, a soutenu les propos de la ministre. Elle a laissé entendre que les partenaires doivent maintenir le cap et travailler « sans relâche » pour une réponse de qualité. Au cours de son allocution, Ramesh Rajasinchm, sous-secrétaire général des Nations-Unies aux affaires humanitaires, a rassuré sur ce point. Il a indiqué que la communauté internationale « est là » en appui aux autorités.

Concernant les objectifs stratégiques, les initiateurs du projet entendent d’abord permettre à 1,3 million de personnes de bénéficier d’une assistance humanitaire d’urgence. Ensuite, ils comptent offrir l’opportunité à 2,5 millions de personnes d’accéder aux services sociaux de base. Enfin, ils veulent veiller à la protection et au respect des bénéficiaires .  

Josué TIENDREBEOGO et Joël THIOMBIANO (stagiaires)

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page