Cohésion sociale au Burkina Faso : Les acteurs en conclave pour la validation du plan stratégique 2021-2025

Le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation a procédé, ce vendredi 2 juillet 2021, à la validation de l’avant-projet de la stratégie nationale de la cohésion sociale au Burkina Faso. Cette stratégie, élaborée en 2020, contient des paramètres visant à l’amélioration du tissu social au Burkina Faso.

La suite après cette publicité

Le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD), étant chargé de la mise en œuvre de la stratégie nationale en matière de cohésion sociale, a procédé, ce vendredi 2 juillet 2021, à la validation de l’avant-projet de la stratégie nationale de la cohésion sociale 2021-2025.

Selon le ministre en charge de la décentralisation, Clément Sawadogo, cette assise vise à soumettre aux différents acteurs présents, la stratégie nationale de la cohésion 2021-2025. « La question de cohésion est une question universelle. Tout le monde ne parle que de la paix. Au Burkina Faso, aujourd’hui avec la situation, il est plus que nécessaire de revoir les plans et textes qui encadrent cet aspect », a-t-il ajouté. 

Ce document  présenté est composé  d’un ensemble de paramètres entre autres des visions, des stratégies, des objectifs à atteindre, des dates fixées pour l’atteinte des objectifs, les moyens à mobiliser. « En gros, tous les moyens nécessaires pour combattre les forces du mal qui entravent notre vivre ensemble », a lancé le ministre.

« Je suis sûr que des idées seront proposées »

À l’entendre, ces acteurs venus des quatre coins du pays seront chargés de discuter sur ce rapport de deux années d’élaboration, afin de proposer des amendements et suggestions, consistant à proposer un plan d’action de mise en œuvre de cette stratégie 2021-2025. « Je souhaite qu’à la sortie de cette rencontre, des décisions soit proposées pour que tout le processus soit mis en place », a-t-il souhaité. 

Le représentant du  Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Mathieu Ciowela, a, tout en indiquant la pertinence de cet atelier, salué l’initiative. « Je me réjouis que le Burkina Faso se dote de cet instrument important qui est la stratégie nationale de la cohésion sociale. Je ne doute point de la pertinence des idées qui en découleront. Je suis sûr que des idées seront proposées pour le bonheur et la cohésion sociale au Burkina Faso », a-t-il soutenu.

Il faut noter que cette stratégie, en attente d’approbation, a été conjointement élaborée en 2020  par le MATD et les acteurs du ministère en charge de la réconciliation nationale.

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page