Burkina Faso : L’AFP-PME veut réduire le chômage des jeunes

L’agence de financement et de promotion de petites et moyennes entreprises (AFP-PME) a organisé une session d’information en faveur des jeunes et des femmes de la région du Centre ce lundi 29 novembre 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

À l’essence, ce projet intervient pour le moment que dans les régions du Nord, du Centre-Nord, du Centre-Ouest et de la Boucle du Mouhoun. Il concerne les secteurs d’agro-sylvo-pastoral, du BTP de l’artisanat et d’autres métiers divers. Amadou Diallo, chef du projet a signifié que, bien que la région du Centre ne soit pas la zone d’intervention par essence du projet mais la sensibilisation, admet-il va au-delà.

Il a, à cet effet appelé les jeunes à saisir cette opportunité et surtout à s’approprier le projet. « La région du Centre ne regorge pas non seulement que les jeunes ressortissants du Centre, donc vous devez saisir cette opportunité qui se présente à vous« , les a-t-il interpellés.

S’adressant aux jeunes, Reine Ouattara, conseillère technique du directeur de l’AFP-PME a rapporté que le Burkina est caractérisé par un taux national de sous-emploi estimé à 23,7% en 2015 selon l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD). Ce taux, a-t-elle indiqué varie entre 11% et 35% dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Nord, du Centre Nord, du Centre-Ouest, Hauts bassins et du Centre.

« L’annuaire statistique « Femme et Genre » du ministère en charge de la femme de 2016, le taux de chômage spécifique des femmes est respectivement de 9,7% et 14,6% dans lesdites régions. Et celui des jeunes de 15-24 ans est de 8,6% et de 25-34 ans de 7,8% selon l’enquête multisectorielle continue (EMC) sur l’Emploi et le chômage réalisée en 2014 par l’INSD« , a-t-elle rappelé

Elle avancé que concernant l’indice de pauvreté, selon la même EMC de 2014 sur le « profil de pauvreté et inégalités », sur une moyenne nationale est de 11,1%, l’incidence d’extrême pauvreté varie entre 7,0% 25,2%, dans les régions ci-dessus citées.

« L’une des solutions à ces difficultés socio-économiques de nos jeunes et femmes, réside dans l’entrepreneuriat dans les secteurs d’activités à fort potentiel notamment l’agriculture et l’artisanat (production, transformation, conditionnement et commercialisation des produits des filières agro-sylvo-pastorales et de l’artisanat)« , a relevé Reine Ouattara.

Par ailleurs, elle a précisé que ce projet est initié afin de réduire le chômage et le sous-emploi des jeunes et s’inscrit dans la dynamique de promotion de l’entrepreneuriat.

« Ce sont 100 jeunes et femmes entrepreneurs et/ou désirant entreprendre dans des 4 régions concernées, à savoir la Boucle du Mouhoun, le Centre-nord, le Centre-Ouest et le Nord, qui bénéficieront jusqu’en fin 2023, d’un encadrement de professionnels rompus dans leurs domaines« , a-t-elle notifié.

Le projet faut-il le notifier selon les précisions de son chef, Amadou Diallo concerne des jeunes disposant d’un baccalauréat. Il a aussi indiqué qu’ils sont en train de travailler pour le projet prenne même les jeunes n’ayant pas le niveau bac.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page