Vaccination contre le Covid-19 : Le Pr Charlemagne Ouédraogo à la grande Mosquée de Ouagadougou

Ce vendredi 21 janvier 2022, le ministre en charge de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, était à la grande mosquée de Ouagadougou, pour s’acquitter de l’avancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19, au sein de la communauté musulmane.

La suite après cette publicité

Après la grande prière du vendredi, des membres de la communauté musulmane, en présence du ministre en charge de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, sont restés pour se mettre à jour quant à la vaccination contre le Covid-19, marquant le début de la deuxième campagne sur l’ensemble des 13 régions du Burkina Faso.

Pour le ministre, cet acte marque un renouvellement de la communauté, quant à leur engagement à lutter contre le Covid-19. « Lorsque nous lancions la première campagne le 2 juin 2021, la communauté islamique était aux premières heures avec le ministre pour faire la vaccination. Aujourd’hui ils ont renouvelé leur engagement en vaccinant ceux qui n’avaient pas été vaccinés, mais aussi en donnant des messages de sensibilisation. Merci à tous les responsables de la communauté pour cet accompagnement », a-t-il salué.

  Pr Charlemagne Ouédraogo

Au-delà des remerciements, le ministère a tenu à rappeler les bienfaits de la vaccination contre cette pandémie. « Nous profitons demander à toute la population, de s’engager à faire la vaccination car, elle permet d’éviter les formes graves de Covid-19.  

Ceux qui sont vaccinés réduisent le risque de dormir à l’hôpital. Ceux qui ne le sont pas, ce sont surtout chez ces personnes, qu’il y a des cas graves qu’on trouve en réanimation. C’est chez eux qu’on trouve  la plupart des décès dus au Covid-19. Aujourd’hui, se vacciner, est un acte citoyen, du patriotisme, un acte de partage de bonne santé aux autres et un acte d’amour », a-t-il insisté.

Du côté des musulmans, le bien-fondé de la vaccination n’est plus à démontrer, d’où selon El Hadji Salif Tassembedo la mobilisation de ce jour. « C’est vrai qu’au départ j’étais un peu sceptique, mais il se trouve que se vacciner est devenu une nécessité.

Nous sommes dans le domaine du pèlerinage et je me suis vacciné pour servir d’exemple aux autres pèlerins. A tous les autres, je les appelle à faire de même car, cela y va de notre santé. L’OMS a dit que la maladie existe toujours, donc il faut que tous le comprennent et fassent ce pas », a-t-il appelé.

  El Hadji Salif Tassembedo

Cette visite à la grande Mosquée de Ouagadougou, par le ministre marque ainsi, le début de la deuxième campagne nationale de vaccination contre le Covid-19. Pour le patron du ministère en charge de la santé, elle va durer 7 jours sur toutes les 13 régions sanitaires du Burkina Faso.

Aussi il a également donné la liste des vaccins disponibles notamment le Johnson and Johnson, le Pfizer, l’Astra Zenica, etc. « Bientôt nous recevrons le vaccin de Moderna et nous vous tiendrons informés du protocole qui sera mis, si toutefois nous l’avons », a terminé Charlemagne.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page