Direction générale des impôts : 1.105 milliards de F CFA à recouvrer en 2022

La direction générale des impôts (DGI) a organisé sa 7e rentrée fiscale ce vendredi 21 janvier 2022 à Ouagadougou. C’était une occasion de dresser le bilan de l’année écoulée et de tracer les perspectives pour 2022.

La suite après cette publicité

« Faire du contrôle interne, un outil de management des risques pour une performance plus accrue de la DGI », tel est le thème de la 7e rentrée fiscale de la direction générale des impôts (DGI).

Le directeur général des impôts, Moumouni Lougué, a indiqué que le choix de ce thème pour l’année fiscale 2022 permettra à la DGI de disposer d’un outil managérial qui aidera l’administration fiscale à atteindre les principaux objectifs qui lui sont assignés et à améliorer ses performances.

Lire également 👉Rentrée fiscale de la DGI : De nouvelles reformes au cœur de la 6e édition

« La mise en œuvre du contrôle interne et du management des risques permet à la DGI de développer, de manière efficace et efficiente, des dispositifs de management qui s’adaptent aux évolutions de l’environnement économique et opérationnel en identifiant les risques éventuels et en travaillant à leur maîtrise, leur suppression ou en les ramenant à des niveaux acceptables », a-t-il souligné.

A l’occasion de cette rentrée fiscale, la DGI a dressé le bilan de l’année fiscale 2021. Alors, au titre de l’Etat, sur une prévision révisée à la hausse de plus de 956 milliards de F CFA, la DGI a réalisé un recouvrement annuel extraordinaire de plus de 1 050 de F CFA au 31 décembre 2021 soit un taux de 109%. Ce qui constitue une progression par rapport à l’exercice 2020 en valeur absolue de 189 milliards de FCFA et en valeur relative de 21,93%.

Pour ce qui est du budget des collectivités, la DGI a réalisé des recouvrements de plus de 37 milliards de F CFA sur des prévisions de plus de 40 milliards de F CFA soit un taux de réalisation de 92,12%.

Le directeur général des impôts a expliqué que ces résultats ont été atteints grâce à plusieurs actions menées en 2021. Il s’agit, entre autres, de l’informatisation et la dématérialisation des procédures fiscales, la promotion du civisme, le renforcement de la lutte contre la fraude fiscale, l’amélioration de la gestion domaniale, foncière et cadastrale.

Une centaine d’entreprises et de personnes impliquées dans des cas de fraude identifiées

Dans le cadre du renforcement de la lutte contre la fraude fiscale, Moumouni Lougué a fait savoir que l’intensification des enquêtes fiscales en 2021 a permis d’enregistrer des résultats probants.

A l’écouter, plus d’une centaine d’entreprises et de personnes impliquées dans des cas de fraude ont été identifiées, plus d’une dizaine de milliards de droits compromis ont été rappelés et mis en recouvrement, la découverte de divers procédés de fraude et la désactivation du numéro IFU de plusieurs contribuables pour fraude fiscale.

En plus, le directeur général des impôts s’est réjoui du fait que la DGI ne fait plus partie des 10 premières institutions les plus corrompus selon le rapport de 2021 du RENLAC. Par contre, il a déploré que l’insécurité ait joué négativement sur les performances de la DGI.

En termes de perspectives pour 2022, 1 105 milliards FCFA est à recouvrer pour le budget de l’Etat par la DGI. Moumouni Lougué a précisé que pour atteindre ces résultats il faut plusieurs actions supplémentaires. Il a cité, entre autres, la poursuite des réformes comme la facture électronique certifiée, l’opérationnalisation des services de recensement fiscal et la promotion des actions de communication.

Jules César KABORE

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page