« La CEDEAO ferait mieux d’écouter les cris de détresse des populations du Sahel » (Ilboudo Rasmané)

Créé depuis 2020, le Mouvement Nouvelle Génération MNG- WAKAT a été officiellement présenté à la presse, ce mercredi 30 mars 2022 à Ouagadougou. Le mouvement a saisi l’occasion pour donner sa lecture sur la situation nationale et sur la CEDEAO. 

La suite après cette publicité

Le rang des organisations de la société civile au Burkina Faso ne cesse de grossir. Le Mouvement Nouvelle Génération (MNG- WAKAT) a signé sa sortie publique ce 30 mars 2022 à Ouagadougou. Selon les responsables de l’association, elle compte 8000 adhérents à nos jours et « n’est pas un mouvement de trop ».

Les objectifs et les actions sont déjà déclinés. C’est de ramener le civisme perdu au sein de la nouvelle génération en passant par la formation citoyenne de ses militants, la conscientisation à l’appartenance à un Burkina Faso et la prise en main de son destin, la formation professionnelle liée à l’école de la vie pratique.

« Nous envisagions être une force de proposition rapide, concrète et constructive dans une société pleine de doute existentiel », a indiqué Tioro Patrice. 

Tioro Patrice, SG de MNG-WAKAT

La vie de la nation burkinabè préoccupe le MNG-WAKAT. Dans le cadre de la régulation de la vie publique au Burkina Faso, le mouvement propose la suppression de certaines structures comme le Conseil économique et social (CES), le H-CRUN, et demande la création d’une Commission Nationale d’Attribution des Marchés publics pour une réglementation transparente dans la passation des marchés publics.

Sur les menaces de la CEDEAO, Ilboudo Rasmané, président de l’association, la CEDEAO doit faire profil bas. « La CEDEAO ferait mieux d’écouter les cris de détresse des populations de la région du Sahel que d’engager un bras de fer pour des injonctions ou des menaces à peine voilées.

La crise qui secoue l’Afrique de l’Ouest a une histoire, et la CEDEAO y est pour quelque chose. La crise a commencé au Mali en 2012. Quand Nicolas Sarkozy a décidé d’aller en Lybie pour décapiter la Libye et par la même occasion tuer le guide libyen en la personne de Mouammar Kadhafi en 2011, c’était les portes de l’enfer que Sarkozy nous a ouvertes. Après le coup d’État de 2012 au Mali, la CEDEAO s’est précipitée d’aller au Mali et a lancé un embargo sur le Mali et engagé un bras de fer avec Amadou Haya Sanogo. C’est cet embargo sur le Mali que nous subissons aujourd’hui », a laissé entendre le président du MNG- WAKAT.

Le Mouvement Nouvelle Génération MNG-WAKAT entend investir le terrain en tant qu’une force de proposition d’alternatives à l’échelle nationale et sous régionale.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page