Insurrection populaire : Un ouvrage pour magnifier la contribution des médias

Youssef Ouédraogo, journaliste et enseignant a produit une œuvre littéraire qui revient sur la contribution des médias burkinabè dans le traitement de l’information lors de l’insurrection populaire de 2014. L’œuvre est intitulée « Crises sociopolitiques en Afrique : rôle des médias dans l’insurrection populaire de 2014 au Burkina Faso». La dédicace est intervenue ce mercredi 30 mars 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

La charité bien ordonnée commence par soi-même, dit-on. Si plusieurs écrits sur l’insurrection populaire de 2014 contre la modification de l’article 37 se consacrent à l’action des organisations de la société civile et des partis politiques, on oublie un autre acteur majeur de ces événements, les médias.

Témoin de ces moments, le journaliste Youssef Ouédraogo met en lumière et en valeur ce qu’a été la contribution des médias burkinabè lors de ces événements historiques qu’a connus le pays en 2014.

L’auteur rend hommage aux médias pour qui, certains transmettaient en direct même l’évolution des choses. Youssef Ouédraogo va en profondeur en admettant que l’insurrection a été déclenchée par les médias avant que les organisations de la société civile et des partis politiques ne s’accaparent la lutte.

Bien avant l’insurrection, l’auteur dans son livre affirme que les médias s’étaient positionnés comme un espace public d’interpellation et de débats démocratiques. Ils avaient ainsi porté les débats sur la modification constitutionnelle à travers des articles d’interpellation, des émissions, des débats contradictoires et interactives, des analyses et des commentaires divers.

Ce n’est pas tout ! Le livre dépeint aussi la situation des crises sociopolitiques dans plusieurs pays africains comme la RDC ou la Côte d’Ivoire. L’écrivain propose une analyse synthétique du rôle des médias de ces pays dans ces crises. Egalement, l’auteur passe au crible la contribution des médias internationaux pendant ces moments.

Youssef Ouédraogo, écrivain

Pour l’auteur de cet essai, Youssef Ouédraogo, il était temps de sortir des oubliettes du silence pour tracer les lignes par le biais de cet ouvrage. «J’ai posé dans ce livre des pierres d’attente. Certains y trouveront ce que j’y ai mis, d’autres, ce qu’ils redoutent d’y trouver et quelques-uns n’y verront aucune plus value à la recherche. Je vous prie cependant de m’accorder le bénéfice du doute, en parcourant cet ouvrage qui pourrait vous édifier à certains égards», a-t-il commenté.

Il fait savoir que par cet essai, il a bien voulu rompre le silence en matérialisant ses pensées. Car pour lui, l’écriture est la seule chose qui puisse résister à l’irréversibilité du temps.

Youssef Ouédraogo indique que son ouvrage se donne l’objectif d’évaluer l’ensemble des actions médiatiques pendant l’insurrection d’autre part, de proposer un vade-mecum pour les journalistes et les médias en vue d’un meilleur traitement de l’information en temps de crise.

Aussi, il soutient que sa démarche a été qualitative du fait qu’il a fait recours à des personnes ressources pour des entretiens afin de donner leurs avis et données nécessaires pour conduire une analyse d’ensemble sur l’action de la presse burkinabè lors de ces événements.

Le livre est disponible à la librairie Mercury qui l’a édité et se  vend au prix de 5.000 francs CFA.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page