Ouaga : Une éventuelle explosion évitée de justesse, grâce à la CNLF et au génie militaire

La Coordination Nationale de Lutte contre la Fraude (CNLF) a présenté les résultats d’une importante saisie de produits prohibés composés de matières explosives et de produits pharmaceutiques, ce jeudi 31 mars 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Suite à une alerte le 1er mars 2022 sur la présence de stocks de produits explosifs dans une cour d’habitation aux environs du marché de Sankaryaré, la Coordination Nationale de Lutte contre la Fraude (CNLF) a mené des investigations.

Entre fouilles et perquisitions des supposés locaux, les agents de la CNLF appuyés par les éléments de la Brigade Anti Criminalité (BAC), ont permis de découvert la réalité des faits. « L’ouverture des deux (02) portes a permis aux agents de constater la présence effective de matières explosives entreposées pêle-mêle sans aucune règle de sécurité.

 Dès lors, nous avons fait évacuer la zone concernée et avons demandé l’appui du Génie Militaire pour la manipulation des produits découverts, vu leur dangerosité. Quelques instants après, le Commandant du Génie Militaire est arrivé sur les lieux et a fait venir immédiatement une équipe du Bataillon du Génie Militaire », a indiqué Valentin Marius Rayaissé.

Valentin Marius Rayaissé, coordinateur national de la lutte contre la fraude

Le butin saisi est important. Selon les détails du Coordinateur national de lutte contre la fraude: Mille huit cent quatre-vingt-cinq (1885) détonateurs électriques et pyrotechniques ; plus quatre mille trois cent cinquante-trois (4353) dynamites, Soixante-six (66) rouleaux de cordeaux détonants ; plus quinze (15) sacs de quatre-vingt (80) kilogrammes chacun de nitrate : d’ammonium ; Un (01) sac de vingt-cinq (25) kilogrammes d’hydroxyde de sodium ; vingt-cinq (25) sacs de charbon actif ; six cent quatre-vingt-dix-huit (698) cartons d’amphétamines, de produits pharmaceutiques, d’équipements et de consommables biomédicaux de contrebande.

Le Commandant du génie milliaire, A. T. Alira a exposé sur les capacités de nuisance des produits explosifs saisis. « On a fait une stimulation de la zone en fonction de la quantité d’explosifs qui était à plus d’une tonne d’explosifs sur place, dans un rayon de 200 mètres, il n’allait plus rien avoir. Ni personnel, ni bâtiment dans le rayon dans une zone d’habitation. L’impact pouvait se ressentir jusqu’à 1 kilomètre et demi (1,5 km), jusqu’au barrage de Tanghin, jusqu’à Schiphra », a-t-il décrit.

A.T. Alira, Commandant du génie militaire

Selon Valentin Marius Rayaissé, les matières explosives ont été transportées au Bataillon du Génie Militaire pour entreposage et conservation tandis que les amphétamines, les produits pharmaceutiques, les équipements, les consommables biomédicaux et autres sont entreposés dans le magasin de la CNLF en attendant la suite de l’affaire.

Le CNLF invite la population a dénoncer toute action de fraude en appelant aux numéros 70 12 27 57/ 67 76 76 35 ou en se déplaçant dans leurs locaux.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page